Aller au contenu principal

Vers une évaluation génomique de la résistance à la paratuberculose

Un projet de recherche pour déterminer s’il existe des gènes de résistance à la paratuberculose vient de se terminer.

La paratuberculose est une maladie de l'intestin, provoquant un amaigrissement des animaux bien qu'ils mangent normalement.
© J.-M.Nicol

Le programme baptisé Paradigm a été conduit en races Prim’Holstein et Normande. « Les résultats sont extrêmement prometteurs. Il y a clairement un déterminisme génétique assez fort de la paratuberculose. Il pourrait être tout à fait possible de proposer une évaluation génomique des individus pour l’utiliser en sélection », a affirmé Didier Boichard, de l’Inra, lors des Rencontres recherche ruminants en décembre dernier. L’étude a été réalisée grâce aux phénotypes d’animaux provenant de troupeaux en plan d’éradication et aux génotypage de ces animaux subcliniques ou cliniques.

Des résultats extrêmement prometteurs

Tout un travail pour caractériser les phénotypes et éliminer les animaux douteux a été réalisé. « Les corrélations entre phénotypes et génotypes se sont révélées très fortes, a souligné le chercheur. Il n’y a pas qu’un seul gène impliqué dans le mécanisme de résistance à la paratuberculose, mais au moins 3 QTL ». Des discussions sont en cours au sein du consortium de recherche pour donner une suite au projet. La condition indispensable pour mettre en place une sélection génomique est de construire une population de référence de taille suffisante pour chacune des deux races. À titre indicatif, sur les autres caractères, on dispose en Holstein de 200 000 animaux avec des phénotypes et génotypes inclus dans les prédictions.

Ces premiers résultats ouvrent des perspectives très intéressantes : la possibilité de sélectionner des animaux résistants par la voie mâle (à condition que ce critère n'interfère pas négativement avec les autres crtères de sélection), mais aussi de caractériser des animaux, même très jeunes, par un prélèvement pour génotypage. Dans les plans de maîtrise, cela permettrait de dépister et éliminer les animaux les plus sensibles, qui sont aussi probablement les plus excréteurs de la mycobactérie (MAP). En réduisant la contamination à la source, on gagnerait ainsi plusieurs années car la paratuberculose a un délai extrêmement long d’incubation. Or, ce sont les tout jeunes veaux qui s’infectent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière