Aller au contenu principal

Viande bovine/Union européenne
Vers un léger déficit en 2008

Sans réforme de la Pac, l´Union européenne se dirige vers un léger déficit entre l´offre de viande bovine et la demande intérieure en 2008, selon une étude récente de l´Institut de l´élevage.


Si la Pac n´est pas modifiée, « le scénario le plus probable semble être celui d´une relative sous-production en viande bovine par rapport à la demande intérieure dans l´Union européenne en 2008 », prévoit le département économie de l´Institut de l´élevage, en se basant sur une consommation revenue à son niveau d´avant la dernière crise de l´ESB. Le léger recul de la consommation de viande par habitant (- 4 % entre 1999 et 2008) serait compensé par l´accroissement de la population.
Par contre, le maintien des quotas « n´empêchera pas l´augmentation des rendements par vache ». Le phénomène serait particulièrement net dans les pays d´Europe du nord où le progrès génétique est élevé (+ 150 kg par vache/an en moyenne). Le nombre de vaches laitières dans l´UE à quinze passerait donc de 20 millions de têtes en 2001 à 18,3 millions en 2006, soit une baisse de près de 2 millions de vaches. Les disponibilités en veaux laitiers pourraient ainsi reculer de 1,6 million de têtes z 2006. Dans le même temps, les effectifs de vaches allaitantes ne progresseraient que faiblement (12,4 millions en 2006 contre 11,9 millions en 2001).
©F. d´Alteroche

Les nouveaux adhérents seront aussi déficitaires
Globalement, la production de viande dans l´UE à 15 baissera d´environ 5 à 8 % par rapport à 1999 avec des reculs très nets en Allemagne (- 20 %) et dans les pays du nord de l´Europe.
Les nouveaux adhérents à l´UE seront également déficitaires en 2008 « sous l´effet d´une restructuration laitière sans perspective de croissance du troupeau allaitant et d´une légère reprise de la demande intérieure, notamment en Pologne ».
La grande inconnue concerne le retour de la viande des animaux de plus de 30 mois en provenance du Royaume-Uni. Mais elle ne devrait pas changer fondamentalement la donne.
Le département économie a également étudié l´impact du découplage total des aides sur les productions de viande bovine. De nombreux producteurs auront intérêt à produire moins, voire à arrêter. Par exemple, les engraisseurs de jeunes bovins dans les zones de culture à bon potentiel auront intérêt à s´orienter vers la production de céréales si le prix de la viande baisse de 20 % après 2004 par rapport à 1999, comme c´est prévu par l´Agenda 2000. Les producteurs de boufs et de génisses se retrouveraient dans le même cas.

Le niveau des charges fixes influencera également la décision de réduire ou d´arrêter la production de viande bovine lorsqu´elles les charges fixes tombent à un niveau très faible par rapport aux aides.
Les éleveurs laitiers seront concernés à deux titres par cette réforme. Ils retrouveraient une plus grande liberté à redévelopper des ateliers de viandes complémentaires. « A l´opposé, l´abandon de l´engraissement pourrait être favorisé en conjoncture incertaine par la poursuite du versement des aides acquises (PSBM, prime à l´abattage). »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière