Aller au contenu principal

Vérifier l’éclatage des grains

À la récolte de l’ensilage de maïs, vérifier la qualité de l’éclatage des grains n’est pas du temps perdu. Du bon réglage de l’éclateur dépendra la valorisation de l’ensilage durant toute l’année.

1) Au pied de l’ensileuse

Cette méthode de séparation des grains des parties végétales est réservée avant tout aux ensilages verts le jour de la récolte. L’objectif est de pouvoir corriger le réglage de l’éclateur au début du chantier si celui-ci n’est pas adapté, plutôt que de constater un mauvais travail une fois le fourrage rendu au silo.

2) Collecte de l’échantillon

Choisissez un récipient adapté et mettre une juste quantité d’eau. Un seau ou une cuvette de 10 à 20 litres fait l’affaire. Le seau doit être rempli à 50 % d’eau, la cuvette aux trois quarts. Puis collectez l’échantillon : deux à trois poignées d’ensilage représentatif suffisent. Remuez et brassez doucement le mélange durant une minute environ pour que les grains soient bien séparés des parties végétales et qu’ils puissent se déposer au fond du récipient.

3) Évacuer les parties végétales

Saisissez à la main les parties végétales qui flottent à la surface. L’opération peut se réaliser à l’aide d’une passoire ou d’un petit tamis. Puis videz l’eau du récipient délicatement. L’eau reste trouble et les grains ne sont pas visibles dans le récipient. Agissez donc doucement. Une passoire peut aider à récupérer tous les grains restants. Quand l’ensilage est très humide et vert, les feuilles vertes foncées coulent au fond du récipient. Il faut alors les enlever à la main. Si après cette étape, il reste trop de parties végétales mélangées aux grains, ajoutez de l’eau dans le récipient. Faites tourbillonner l’eau et évacuez-la rapidement.

4) Contrôler les grains

Placez ensuite les grains dans du tissu ou papier absorbant et étalez-les pour l’évaluation de l’éclatage. Il ne faut pas retrouver de grains entiers non attaqués. Et ce d’autant plus si la matière sèche est supérieure à 32 %. Plus la matière sèche est élevée, plus l’éclatage doit être important. À plus de 35 % MS, les grains doivent être cassés en deux, le seul fait d’être entaillés ne suffit pas.

Réglage de l’éclateur

Plus la plante est sèche, plus l’éclateur doit être fermé pour éclater fortement le grain.

- Si MS <28 %, l’éclateur doit être plutôt ouvert > 4 mm (grain touché)

- Si MS entre 28 et 35 %, l’éclateur doit être serré à 2-3 mm (grain coupé)

- Si MS >35 %, l’éclateur doit être très serré : 1 à 2 mm (grain fractionné)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
« La certification HVE a été pour nous une reconnaissance du travail réalisé sur l’exploitation » soulignent les trois associés du Gaec. © V. Bargain
Le Gaec Moulins de Kerrolet est l'une des premières exploitations laitières certifiées HVE
Le Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan, est l'une des premières exploitations laitières à obtenir la certification Haute…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière