Aller au contenu principal

« Veaux laitiers, il est urgent d'agir ! » selon la Confédération Paysanne

© F. Mechekour/archives

« Après une période difficile au printemps dernier, le marché des veaux laitiers connaît un niveau de saturation inquiétant en cette fin d'année, conséquence directe de ses limites structurelles », annonce la Confédération Paysanne dans un communiqué de presse du 17 décembre.

« Chaque année, près de 1,2 million de veaux mâles et femelles sont destinés à l'engraissement en France, dont 30% dédiés à l'export. Malgré les contraintes logistiques du Covid-19, les exports de veaux ont augmenté de +15% au printemps dernier, principalement du fait de la fermeture de la restauration hors domicile (RHD), le principal débouché national. Le surplus de veaux n'a pas été compensé par la réouverture de la RHD, et a provoqué une vague massive d'exports vers l'Espagne. Le marché espagnol est désormais engorgé. Entre 15 et 40% des veaux ne sont pas vendus par les fermes laitières faute de proposition d'achat », selon le syndicat.

Une menace plane sur le ramassage des veaux

« La mévente et la faible valorisation des veaux font planer la menace d'une suspension de ramassage dans les fermes cet hiver. » La Confédération Paysanne voit dans ces évènements conjoncturels une illustration de la fragilité et des limites de cette filière « qui reste sous l'emprise des intégrateurs ». Avec pour conséquences « des prix encore plus tirés vers le bas, mettant en difficulté les éleveurs et éleveuses laitiers ».

Face à ce constat, le syndicat demande au Cniel et à Interbev de « se saisir pleinement du sujet et de trouver des solutions de toute urgence pour sortir de cette impasse ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
 © B. Griffoul
Dans la nurserie, des plafonds relevables pour les veaux
Au Gaec des congères, dans l’Aveyron, des treuils de voilier, peu coûteux, permettent de relever sans forcer des plafonds qui…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Brexit : qu’est-ce qui change pour l'agriculture ?
Entre le Royaume-Uni et l’Union européenne à 27, le pire n’est pas arrivé. Il n’y a ni droits de douane ni contingents sur les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière