Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Traçabilité sanitaire
Une nouvelle carte verte

Depuis le 31 janvier 2007, tous les départements ont mis en circulation la nouvelle attestation sanitaire des bovins. L´ensemble des mouvements d´élevage à élevage seront gérés informatiquement.


Simplifier, harmoniser la carte verte et le passeport, et renforcer la sécurité et la traçabilité sanitaire. Tels sont les trois objectifs de la nouvelle Asda (Attestation sanitaire à délivrance anticipée) qui sera désormais délivrée lors de la naissance d´un bovin ou de son introduction dans votre cheptel. Le nouveau document remplacera donc progressivement l´ancien. En pratique, lors du départ d´un animal, vous n´avez plus à coller au verso de l´Asda une étiquette « mouvement ». L´ensemble des mouvements est désormais géré informatiquement grâce au puissant outil informatique utilisé pour l´identification, Sigal. Vous avez simplement à porter la date de sortie et votre signature.
La nouvelle carte verte sera désormais délivrée lors d´une naissance ou de l´introduction d´un bovin dans le cheptel. ©D. R.

Un code barre sécurisé
De même, lors de l´arrivée d´un bovin sur l´exploitation, vous n´avez plus à renvoyer l´intégralité de l´Asda. Sur la nouvelle carte verte qui vous sera renvoyée, le dernier mouvement notifié sera porté automatiquement, ainsi que tous les mouvements d´élevage à élevage précédents (jusqu´à 10). Autre changement : les informations portées en haut sur l´Asda sont identiques à celles du passeport. Par exemple, le numéro identification devient numéro national. Des rubriques comme le numéro de mère porteuse ou le type racial ont été ajoutées ; d´autres supprimées. Sur la partie réellement sanitaire de la carte verte sont bien sûr gardées les informations officielles concernant les maladies réputées contagieuses (brucellose, leucose, tuberculose) et des maladies sous certification (IBR, varron). Trois places supplémentaires sont prévues pour des maladies non réglementées. Des mentions concernant la qualification du cheptel ou le statut de l´animal (par exemple pour la BVD ou la néosporose) seront donc à terme possibles. Enfin, le code barre sera plus complet pour les opérateurs commerciaux. Il sera sécurisé pour éviter toute contrefaçon.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Désinfection et vide sanitaire s'imposent contre la cryptosporidiose
Principale cause de diarrhées néonatales chez le veau, la cryptosporidiose nécessite la mise en place de mesures de biosécurité…
Vignette
L'accord commercial entre l'UE et le Vietnam est très favorable

La filière laitière française est très satisfaite de l'accord de libre échange entre l'Union européenne…

Vignette
La Laiterie Saint-Père s'engage pour le lait de pâturage et le bien-être animal
La charte d'engagement "Bien-être animal dans la filière laitière" a été signée avec 440 élevages partenaires de la Laiterie…
Vignette
Pourquoi bichonner les vaches taries ?
Le tarissement doit se concevoir comme la préparation à la lactation suivante et la prévention de nombreux risques sanitaires…
Vignette
« Nous voulons concilier temps pour la famille et revenu »
Au Gaec Aron et Chère, en Loire-Atlantique, les trois associés ont mis le cap sur une stratégie d’investissement prudente mais…
Vignette
Lait : jusqu'où augmentera la collecte irlandaise ?

Le pays a produit 7,8 milliards de litres de lait en 2018, soit une hausse de 53% par rapport à 2008.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière