Aller au contenu principal

Stock fourrager
Une expérience de pâturage d´avoine pour les laitières en Mayenne

Jean-Pierre Triguel, éleveur à Fromentière en Mayenne, fait pâturer de l´avoine à ses vaches laitières dès le mois de février. Voici son témoignage.


« J´utilise de l´avoine en interculture depuis sept ans. Je trouve que l´avoine résiste mieux au coup de chaud que le ray-grass d´Italie au moment de la levée en septembre.
Au début, mon principal objectif était de ne pas laisser les terres nues entre la récolte du blé et le semis de maïs. Comme le maïs est prioritaire dans mon système, je détruisais systématiquement l´avoine au glyphosate au plus tard le 15 mars pour qu´il ne puise pas trop d´eau dans le sol. Mais en 2005, j´étais juste en stock de fourrage.
J´ai donc décidé de faire pâturer les 8 hectares d´avoine par mes vaches (36 Prim´Holstein à 7700 kg de niveau d´étable) le plus tôt possible en février.

L´avoine a tendance à rouiller avec le temps. Je pense qu´elle perdrait en appétence si j´attendais trop longtemps pour la faire pâturer. Je fais une transition comme pour la mise à l´herbe. Au début, les vaches ne pâturent que l´après midi. L´avoine est très appétant et représente jusqu´à un quart de la ration basée essentiellement sur l´ensilage de maïs. Grâce à l´avoine, j´économise de l´ensilage de maïs et 1 kg de concentré azoté par jour et par vache sur les 3 kg normalement distribués. A cette époque de l´année, je trais les vaches qu´une fois par jour pour ajuster mon quota. Mais cela ne change rien à l´intérêt de l´avoine. J´estime le rendement à 1 ou 1,5 tonne de matière sèche par hectare. Les résultats m´ayant donné satisfaction, j´ai recommencé à faire pâturer l´avoine cette année. »

Les plus lus

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Victoire Guéret, François Guéret et Delphine Guéret, éleveurs en Eure-et-Loir
Transmission : « Nous investissons un million d’euros pour installer nos filles sur notre exploitation laitière »

En Eure-et-Loir, dans la famille Guéret, la transmission de l’élevage laitier familial passe par des choix d’investissement…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière