Aller au contenu principal

Alimentation
Une enquête Primex s´intéresse aux moyens de concilier productivité et fertilité


Comment concilier haute productivité et bons résultats de reproduction ? C´est pour répondre à cette question que la firme-service Primex a lancé une enquête auprès de 21 élevages laitiers de Bretagne et Pays de la Loire. Ses résultats ont été présentés lors d´une récente journée organisée par Unicopa nutrition animale. Les élevages retenus affichent une production moyenne de 9800 kg de lait avec un taux de réussite de 59 % en première insémination (contre 48 % pour la moyenne bretonne) pour 1,7 insémination réalisée en moyenne par vache. Sur ces élevages, quel que soit le numéro de lactation, le délai de mise à la reproduction des vaches est le même (86 jours en moyenne). Autre constat : à partir de trois lactations, les laitières semblent devenir un peu moins fertiles. « L´intervalle vêlage-insémination fécondante approche 119 jours, au lieu de 110 pour les vaches en première et seconde lactation », relève Thierry Jeanney, en charge de l´étude pour Primex. A titre de comparaison, la moyenne régionale se situe à 122 jours.
Des vaches moins fertiles au printemps
L´étude révèle aussi une moins bonne fertilité des vaches inséminées au moment de la mise à l´herbe, « sans doute liée à un excès d´azote dégradable dans les rations à cette période et à un repérage des chaleurs moins soutenu. »
Par ailleurs, sur les élevages enquêtés, l´optimum en termes de délai de mise à la reproduction, se situe après 70-80 jours après le vêlage (61 % de réussite en première IA). Cela dit, entre 50 et 60 jours, ce taux approche quand même 57 %. « L´augmentation de la production laitière détériore peu la réussite en première IA, note l´intervenant. Par contre, pour les vaches dont le pic de lactation se révèle très important, les éleveurs retardent généralement la mise à la reproduction. D´où la faible proportion de vaches à trois IA et plus (18 %). »
Enfin, l´expression du potentiel laitier ne détériore pas les résultats de reproduction de ces élevages. « Les vaches qui ont atteint leur objectif de pic de lactation parviennent même à de meilleurs résultats de fertilité. »



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière