Aller au contenu principal
Font Size

Alimentation
Une enquête Primex s´intéresse aux moyens de concilier productivité et fertilité


Comment concilier haute productivité et bons résultats de reproduction ? C´est pour répondre à cette question que la firme-service Primex a lancé une enquête auprès de 21 élevages laitiers de Bretagne et Pays de la Loire. Ses résultats ont été présentés lors d´une récente journée organisée par Unicopa nutrition animale. Les élevages retenus affichent une production moyenne de 9800 kg de lait avec un taux de réussite de 59 % en première insémination (contre 48 % pour la moyenne bretonne) pour 1,7 insémination réalisée en moyenne par vache. Sur ces élevages, quel que soit le numéro de lactation, le délai de mise à la reproduction des vaches est le même (86 jours en moyenne). Autre constat : à partir de trois lactations, les laitières semblent devenir un peu moins fertiles. « L´intervalle vêlage-insémination fécondante approche 119 jours, au lieu de 110 pour les vaches en première et seconde lactation », relève Thierry Jeanney, en charge de l´étude pour Primex. A titre de comparaison, la moyenne régionale se situe à 122 jours.
Des vaches moins fertiles au printemps
L´étude révèle aussi une moins bonne fertilité des vaches inséminées au moment de la mise à l´herbe, « sans doute liée à un excès d´azote dégradable dans les rations à cette période et à un repérage des chaleurs moins soutenu. »
Par ailleurs, sur les élevages enquêtés, l´optimum en termes de délai de mise à la reproduction, se situe après 70-80 jours après le vêlage (61 % de réussite en première IA). Cela dit, entre 50 et 60 jours, ce taux approche quand même 57 %. « L´augmentation de la production laitière détériore peu la réussite en première IA, note l´intervenant. Par contre, pour les vaches dont le pic de lactation se révèle très important, les éleveurs retardent généralement la mise à la reproduction. D´où la faible proportion de vaches à trois IA et plus (18 %). »
Enfin, l´expression du potentiel laitier ne détériore pas les résultats de reproduction de ces élevages. « Les vaches qui ont atteint leur objectif de pic de lactation parviennent même à de meilleurs résultats de fertilité. »



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière