Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une encéphalite fatale

DES SIGNES DE PARALYSIE de certains muscles
de la face…
DES SIGNES DE PARALYSIE de certains muscles
de la face…
© J.-M. NICOL

Voilà une génisse logée dans la stabulation et alimentée à l’auge. Ni le week-end dernier ni lundi, personne ne l’a vue malade. Pourtant elle devait bien présenter de petites anomalies de son comportement, de son attitude et de son faciès. Mardi, elle penche sans doute un peu la tête, l’oeil est déjà immobile, paralysé, complètement sec et l’oreille du même côté pend.

Mercredi ces signes s’accentuent. La voilà maintenant qui perd de la salive du côté gauche et qui, debout, tourne en rond tranquillement dans la case. Elle ne vient plus à l’auge ; elle est fébrile. Dans l’après-midi, appel au véto qui après examen ne laisse pas de place au doute : avec des symptômes aussi précis, la génisse est victime d’une encéphalite bactérienne provoquée par une Listeria. Prise tôt et traitée énergiquement, la listériose a quelques chances de guérir. Mais à ce stade ? Malgré la très forte dose d’antibiotiques qu’elle a reçue hier, elle est maintenant couchée et va mourir. 
UN ENSILAGE SOUILLÉ ET UNE PLAIE DANS LA BOUCHE
D’où vient cette bactérie et par où est-elle passée pour atteindre le cerveau de cette jeune bête en pleine force de l’âge ? Les temps sont devenus durs avec des stocks fourragers réduits, et depuis trois semaines maintenant le troupeau consomme un ancien stock d’ensilage d’herbe plutôt mal conservé.
Les vaches ont bien sûr droit au meilleur et les génisses aux restes, c’est-à-dire aux parties les plus altérées, les plus riches en Listeria en provenance du sol qui sont aussi les plus propices à son développement. La bactérie abondante dans le fourrage n’a plus qu’à pénétrer dans l’organisme par une plaie de la bouche - par exemple par la petite plaie de la gencive laissée après la chute des dents de lait. Et voilà comment une mauvaise année fourragère s’associe à une surveillance superficielle pour tuer une génisse pourtant prometteuse.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière