Aller au contenu principal

Une dérogation à la directive nitrates pour les Pays-Bas

Pour deux ans et sous conditions. La fraude au lisier et celle à l'enregistrement de génisses n'a pas empêché l'obtention d'une dérogation à la directive nitrates par les Pays-Bas. La qualité de l'eau reste bonne sur la période 2012-2015 : 99% des eaux de surface sous 50 mg/l et une stabilité voire une baisse des concentrations dans les eaux souterraines. Par contre, la dérogation est limitée dans le temps, deux ans au lieu de quatre. Les Pays-Bas doivent établir précisément l'ampleur de la fraude au lisier et soumettre une stratégie d'application de la législation à la Commission européenne avant le 30 septembre.

Les éleveurs devront désormais demander une autorisation de dérogation. Les demandeurs devront certifier à l'avance qu'ils remplissent toutes les conditions, et en 2019, ils devront s'acquitter d'une redevance. Un autre élément nouveau est que les sociétés faisant l'objet d'une dérogation devront soumettre leurs registres au plus tard le 31 mars de l'année suivante pour permettre les contrôles. Les agriculteurs qui enfreignent les règles de dérogation peuvent être exclus d'une dérogation au cours de l'année suivante, en plus des amendes ordinaires.

Une procédure de demande soumise à redevance

Le plafond de la dérogation est inchangé : les exploitations ayant au moins 80% de prairies peuvent épandre jusqu'à 230 kg N org/ha dans certaines régions, et jusqu'à 250 kg N org/ha dans les autres.

En 2016, la dérogation concernait 19 564 fermes, correspondant à 47% de la SAU des Pays-Bas. Reste à voir combien demanderont cette nouvelle dérogation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière