Aller au contenu principal

Une cysticercose massive

UN CYSTICERQUE dans un muscle bovin. « Dans chaque
anneau, 50 à
80 000 formes
infestantes pour
les bovins »
UN CYSTICERQUE dans un muscle bovin. « Dans chaque
anneau, 50 à
80 000 formes
infestantes pour
les bovins »
© Tassin/Gourreau
« Imaginez que vous ayez mangé une viande bovine peu cuite et que celle-ci contienne à votre insu une larve de ténia. Imaginez que vous hébergez maintenant un vers solitaire. Imaginez aussi que de celui-ci se détache tous les jours un à trois anneaux qui contiennent quelques dizaines de milliers de formes infestantes pour le bovin. Imaginez que ces anneaux franchissent activement l’anus en provoquant à leur passage une petite démangeaison. Imaginez que vous soyez un éleveur de vaches laitières et que cette histoire débute en été, saison à laquelle vous êtes plutôt en short qu’en cotte. Imaginez pour finir que, parce que vous maigrissez et que vous êtes fatigué, vous finissez par consulter le médecin et que celui-ci ne trouve la cause de votre fatigue qu’en début d’hiver… 
LA MOITIÉ DU TROUPEAU 
Mais jusque-là, ni vous ni le médecin ne pensiez aux quelques millions de formes infestantes que vous avez lâchées à proximité de vos bovins. Jusqu’au jour où deux bêtes de réformes sont saisies à l’abattoir le même jour pour cause de cysticercose ! C’est alors que vous en parlez à votre véto… qui fait vraiment une drôle de tête parce qu’il se doute que ces deux bovins ne sont pas les seuls contaminés et parce qu’il sait aussi que vous vous apprêtez à céder le gros de votre troupeau à un repreneur pour cause de départ en retraite et à mettre quelques vaches âgées à l’abattoir. Là, tout se complique ! 
Car si les animaux ne souffrent aucunement de la présence des cysticerques dans les masses musculaires, les bêtes atteintes de cysticercose et abattues dans les deux à trois prochaines années seront saisies ! Et si les deux carcasses saisies ont été en partie indemnisées par un fonds de compensation, toute nouvelle indemnisation est maintenant suspendue pour ce troupeau. Je vous laisse donc imaginer l’embarras de cet éleveur, l’embarras de l’acheteur et l’embarras du GDS lorsque le diagnostic sanguin que j’avais entrepris de faire révéla qu’environ la moitié des animaux de l’élevage étaient contaminés… »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Carine Pothier (Limagrain) et Alexandre Maffre (céréalier) lors de la récolte de la luzerne : « Le contrat avec Limagrain permet de sécuriser notre approche ». © Limagrain
Ils sont céréaliers et cultivent de la luzerne pour des éleveurs
Dans le Puy-de-Dôme, sur l'exploitation d'Alexandre et Christophe Maffre, la luzerne est destinée à remplacer la betterave…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Anthony Balard, dans l'Aveyron. © B. Griffoul
"Mon chien électrique « fait maison » est bien pratique en aire d’attente"
Anthony Balard, dans l’Aveyron, a fabriqué un chien électrique pour l’aire d’attente qui permet de gagner dix minutes sur le…
Les 65 élevages en conventionnel sont tous situés dans un rayon de 40 kilomètres autour de la laiterie bretonne. © C. Pruilh
En Bretagne, la laiterieTriballat Noyal veut réduire les livraisons de lait conventionnel de moitié
La laiterie d’Ille-et-Vilaine veut baisser rapidement les livraisons de lait conventionnel, et le mettre sous cahier des charges.
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière