Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Race normande
Une concertation renforcée pour le schéma de sélection

Une commission génétique décide désormais du choix des taureaux à créer et tester.


Le schéma Normand bénéficie depuis près d´un an d´un nouveau mode de fonctionnement ayant pour objectif « de concilier concertation et efficacité », selon Gilles Thomazo, président de Génétique Normande avenir (GNA). Il revient maintenant à une commission génétique constituée de membres représentants les unités de sélection, les associations d´éleveurs et l´Upra, de réaliser les choix sur le plan de la création des futurs reproducteurs et des taureaux qui subiront l´épreuve du testage sur descendance. « On raisonne maintenant plus efficacement en nombre de fils testés par père à taureaux », commente Jérôme Béchu, le directeur de GNA. La race s´est fixée pour objectif de ne pas dépasser trente fils par père. Parallèlement, des commissions plénières organisées deux fois par an « permettent à chacun des acteurs de mesurer le travail réalisé et de s´exprimer sur l´orientation de la sélection ».
Côté activité, 140 taureaux ont été mis en testage lors de la campagne 2005/2006. Cette série termine le testage des fils de Madison (48 fils testés au total) et Manizales (28). Elle compléte celle de Mioche, Noyalo, Nelpon, Nuancier, Nivéa et Néphelion. « Nous intégrons de plus en plus la sélection assistée par marqueurs génétiques pour choisir les taureaux à tester », souligne Jérôme Béchu. Les efforts portant sur la variabilité génétique sont illustrés par la large palette d´origines paternelles utilisée pour la série de testage 2006/2007. Cette dernière comprend des fils de Néphelion, Pompon, Nivéa, Orienteur, Orpailleur, Orphelin, Ouzous, Oberkampf, Obby, Orfait et Opinion.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Le prix du lait d'avril-mai de Lactalis insatisfaisant
Lactalis a annoncé un prix du lait de base de 341 €/1000 l en 41-33 en moyenne nationale, pour les mois d'avril et mai 2019. L'…
Vignette
" Nous optimisons le pâturage avec du topping "
Partisans du pâturage tournant dynamique, Pascal et Kévin Brodu pratiquent depuis deux ans le « topping », une fauche avant…
Vignette
Prix du lait en mars 2019 : 334 €/1000 litres de moyenne en Europe
Le prix du lait de mars 2019 affiche une relative stabilité dans l'Union européenne par rapport aux douze derniers mois.
Vignette
Avec Franck Gaudin, nutritionniste: comment on booste la production laitière aux USA
Nutritionniste aux États-Unis, Franck Gaudin a fait part de ses préconisations pour gérer des systèmes à haut niveau de…
Vignette
L'Inra de Lusignan sécurise un système très pâturant
La diversification des ressources est au coeur du système de la station de l'Inra de Lusignan, dans la Vienne. Pour résister aux…
Vignette
Tous les débouchés du veau nourrisson sont en difficulté
Veau de boucherie, jeunes bovins, exportations vers l’Espagne : les marchés du veau nourrisson sont tous malmenés en même temps.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière