Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Un troupeau de paramphistomes

« L’autopsie d’une vache à la ferme ne sert pas qu’à préciser les causes de sa mort ; elle permet également de récupérer des infos utiles à tout le troupeau. C’est l’occasion d’inspecter le rumen pour y découvrir parfois des corps étrangers dont il est bon de tarir la source, pour jeter un oeil sur l’état des papilles ruminales, pour tomber nez à nez sur un bout de bâche ou un troupeau de paramphistomes…
Ce jour-là, ils étaient une petite centaine, rouges et dodus, tapis entre les papilles du rumen et rassemblés en petites colonies. Les paramphistomes sont des douves du rumen qui partagent avec leurs cousines du foie le même cycle et très souvent les mêmes hôtes intermédiaires, gastéropodes des zones humides qui assurent une multiplication des formes larvaires.

Contrairement à leurs cousines qui traumatisent les canaux biliaires, les paramphistomes adultes fixés par une ventouse à la paroi du rumen passent le plus clair de leur vie à siroter du jus de panse. Ils campent cinq à six ans dans le rumen quand ils ne « décrochent » pas avant, de sorte que, en l’absence de traitement, leur population s’accroît au rythme des recontaminations annuelles.

PETITES POINTURES !


La migration des larves
dans la paroi intestinale entraîne, il est vrai, mais de façon très exceptionnelle, une diarrhée parfois mortelle sur des animaux lourdement primo-infestés à l’automne, mais les adultes sont de paisibles parasites auxquels on attribue - à condition d’être particulièrement nombreux - un petit ballonnement et une baisse de production difficile à quantifier…

Alors pourquoi présenter systématiquement ces parasites comme de dangereux tueurs et vouloir à tout prix les déloger sans même en avoir contrôlé l’existence et évalué leur nombre. Savez-vous qu’il faut au moins quelques centaines d’oeufs par gramme de bouse pour qu’ils représentent une menace ?
Pendant ce temps, les douves du foie, bien plus discrètes, taraudent tranquillement et dans l’indifférence les canaux biliaires… Ne vous trompez pas de cible ! »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière