Aller au contenu principal

Vu par le véto
Un troupeau de paramphistomes

NICHÉS ENTRE LES PAPILLES DU RUMEN,
quelques paisibles paramphistomes… Pourquoi vouloir à tout prix les déloger ?
NICHÉS ENTRE LES PAPILLES DU RUMEN,
quelques paisibles paramphistomes… Pourquoi vouloir à tout prix les déloger ?
© J.-M. Nicol
« L’autopsie d’une vache à la ferme ne sert pas qu’à préciser les causes de sa mort ; elle permet également de récupérer des infos utiles à tout le troupeau. C’est l’occasion d’inspecter le rumen pour y découvrir parfois des corps étrangers dont il est bon de tarir la source, pour jeter un oeil sur l’état des papilles ruminales, pour tomber nez à nez sur un bout de bâche ou un troupeau de paramphistomes…
Ce jour-là, ils étaient une petite centaine, rouges et dodus, tapis entre les papilles du rumen et rassemblés en petites colonies. Les paramphistomes sont des douves du rumen qui partagent avec leurs cousines du foie le même cycle et très souvent les mêmes hôtes intermédiaires, gastéropodes des zones humides qui assurent une multiplication des formes larvaires.

Contrairement à leurs cousines qui traumatisent les canaux biliaires, les paramphistomes adultes fixés par une ventouse à la paroi du rumen passent le plus clair de leur vie à siroter du jus de panse. Ils campent cinq à six ans dans le rumen quand ils ne « décrochent » pas avant, de sorte que, en l’absence de traitement, leur population s’accroît au rythme des recontaminations annuelles.

PETITES POINTURES !


La migration des larves
dans la paroi intestinale entraîne, il est vrai, mais de façon très exceptionnelle, une diarrhée parfois mortelle sur des animaux lourdement primo-infestés à l’automne, mais les adultes sont de paisibles parasites auxquels on attribue - à condition d’être particulièrement nombreux - un petit ballonnement et une baisse de production difficile à quantifier…

Alors pourquoi présenter systématiquement ces parasites comme de dangereux tueurs et vouloir à tout prix les déloger sans même en avoir contrôlé l’existence et évalué leur nombre. Savez-vous qu’il faut au moins quelques centaines d’oeufs par gramme de bouse pour qu’ils représentent une menace ?
Pendant ce temps, les douves du foie, bien plus discrètes, taraudent tranquillement et dans l’indifférence les canaux biliaires… Ne vous trompez pas de cible ! »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »
Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière