Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Un trou fatal dans la mamelle

UNE MAMELLE BLEUE et une hématome
autour de la veine mammaire.
UNE MAMELLE BLEUE et une hématome
autour de la veine mammaire.
© J.-M. Nicol

« Des saignements de la mamelle, j’en avais déjà vu de plusieurs sortes. J’ai vu le saignement d’une vache à séborrhée mammaire qui se lèche la plaie à s’en faire saigner, j’ai vu celui d’une petite veine superficielle qui souille une logette sans qu’on sache qui l’occupait jusqu’au moment où la coupable se dénonce en saignant de nouveau en salle de traite, j’ai vu des vaches qu’on suivait à la trace et qu’il fallait transfuser… J’ai vu le saignement massif d’une vache à hémorragie de la grosse veine mammaire pour cause de nécrose survenue à la suite d’une perfusion avec du matériel souillé…

Mais je n’avais pas encore vu d’hématome qui dilacère à ce point la mamelle et qui tue aussi rapidement. Il faut dire qu’à raison de 300 litres de sang par litre de lait produit, la mamelle est très irriguée. Celle-ci voyait passer neuf mètres cubes par jour, et à ce compte-là une déchirure peut être rapidement fatale.

MORTE DANS LA SALLE DE TRAITE

Elle est pourtant venue à la traite du matin, mais n’est passée qu’en queue de peloton, déjà bien fatiguée et sur le quai gauche, de sorte que, à part une déformation du pis et du sang en nature dans le quartier, rien n’était encore évident. Une hémorragie banale sans doute.

Sauf qu’elle n’a pas donné son lait et qu’elle était agitée et respirait bien fort. Je suis arrivé pour la voir agoniser dans l’aire d’exercice, très pâle, au bout de son sang.

Extérieurement, elle a les quartiers gauches teintés de bleu et déformés par l’hématome, et toute la périphérie de la veine mammaire déformée par du sang qui a fui et qui s’est accumulé en dilacérant les tissus sur son passage.

Une fois morte, j’ai compris en l’ouvrant que cet hématome contenait plus d’une quinzaine de litres de sang. J’ai compris aussi que, bien que la peau soit intacte, le saignement partait d’une brèche profonde du tissu mammaire. Quelque chose l’a donc dilacéré en préservant la peau. Ce quelque chose était pointu mais pas trop. Une corne pourrait bien faire l’affaire. Vous vous doutez de la suite ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
"Mes niches à veaux sur sable sont faciles à nettoyer"

"Les nouveau-nés, jusqu'à 15 jours maximum, sont élevés dans des niches à veaux que nous avons…

Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière