Aller au contenu principal

Vu par le véto
« Un syndrome hémorragique intestinal »

DES CAILLOTS DE SANG à la place de la bouse,
et l’intestin suturé.
DES CAILLOTS DE SANG à la place de la bouse,
et l’intestin suturé.
© J.-M. Nicol

« Le véto rencontre parfois des choses rares qui deviennent en quelques années beaucoup moins rares et qu’un éleveur a des chances de rencontrer dans sa carrière. Encore qu’il ne s’agisse pas d’une chance car le syndrome hémorragique intestinal n’est pas vraiment ce qu’on peut souhaiter de mieux à une vache laitière.

À l’heure de la traite, celle-là rechigne à rejoindre le troupeau. Avec trois gouttes de lait, la chute est vertigineuse et la voilà aussi vite recouchée en quittant la salle de traite. L’auge ne l’intéresse pas et, même couchée, elle se tortille avec de sourdes coliques. Ce genre de symptôme qui annonce généralement une occlusion intestinale n’est pas à prendre à la légère.

Mais voilà, la fouille rectale ramène de la bouse normale puis quelques caillots de sang rouge vineux. Naturellement la panse est en berne et le coeur s’affole autant du fait de la douleur qui la terrasse que par la perte de sang dans l’intestin. À l’origine du problème, une portion de quelques dizaines de centimètres d’intestin grêle qui saigne parce que la muqueuse qui le tapisse a complètement disparu. En amont du caillot, les fluides intestinaux s’accumulent en déformant le flanc droit tandis que la rondeur du flanc gauche s’efface peu à peu.

UN PEU D’AUDACE !

Ne rien entreprendre, c’est la laisser mourir presque à coup sûr, et l’opérer n’évite la mort que dans un cas sur trois. André veut tenter le coup, d’autant que cette vache me semble prête à affronter l’opération. Après lui avoir injecté de la morphine et pratiqué une anesthésie régionale, me voilà à la recherche du caillot dont la consistance tranche avec le reste de l’intestin. Par chance, la portion atteinte est extériorisable et elle n’est pas de grande dimension.

La profondeur de l’érosion intestinale me fait opter pour une ablation d’un segment d’environ 30 cm d’intestin ; jeu de patience interrompu par les mouvements de la vache. Pour gommer sans doute les échecs, cette fois-ci, l’audace a été récompensée. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Carine Pothier (Limagrain) et Alexandre Maffre (céréalier) lors de la récolte de la luzerne : « Le contrat avec Limagrain permet de sécuriser notre approche ». © Limagrain
Ils sont céréaliers et cultivent de la luzerne pour des éleveurs
Dans le Puy-de-Dôme, sur l'exploitation d'Alexandre et Christophe Maffre, la luzerne est destinée à remplacer la betterave…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Anthony Balard, dans l'Aveyron. © B. Griffoul
"Mon chien électrique « fait maison » est bien pratique en aire d’attente"
Anthony Balard, dans l’Aveyron, a fabriqué un chien électrique pour l’aire d’attente qui permet de gagner dix minutes sur le…
Les 65 élevages en conventionnel sont tous situés dans un rayon de 40 kilomètres autour de la laiterie bretonne. © C. Pruilh
En Bretagne, la laiterieTriballat Noyal veut réduire les livraisons de lait conventionnel de moitié
La laiterie d’Ille-et-Vilaine veut baisser rapidement les livraisons de lait conventionnel, et le mettre sous cahier des charges.
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière