Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un semoir monté sur un vieux vibroculteur pour sursemer

Dans le Pas-de-Calais, Pierre Deldicque a adapté son vieux semoir pour réaliser ses sursemis en un seul passage. Il apprécie la polyvalence de l’outil, sa légèreté, la rapidité du semis et l’effet minéralisation permise grâce à l’aération du sol.

 
Deldique1

1 Toute la structure d’un vieux semoir Nodet a été montée sur un vibroculteur. Pierre a coupé les éléments semeurs et les a remplacés par des descentes souples positionnées derrière chaque lame du vibroculteur, juste à l’arrière des socs. « Au départ, j’ai conçu cet outil pour sursemer les prairies. Mais il est très polyvalent, les densités semées peuvent varier de 10 à 250 kg/ha, indique Pierre Deldicque. Je l’utilise aussi bien pour semer les prairies, que les engrais verts, le triticale et le méteil. »  Sa fabrication repose sur des équipements de récupération et nécessite d’être un bon bricoleur (niveau 3-4 sur une échelle de 1 à 5).

 

Deldique2

2 Pierre a récupéré un rouleau-barre d’occasion, comme ceux qui équipent les rotatives, et l’a fixé avec deux boulons sur l'avant du semoir. « Le rouleau permet de réappuyer et de niveler le sol pour maîtriser la profondeur de semis. »

 

 

 

 

D3

3 Vingt-et-un tuyaux flexibles assurent la dépose des graines de la trémie jusqu’à la ligne de semis. « Si certains ont tendance à se détacher, on peut renforcer leur maintien en les attachant à la dent avec un boyau par exemple », précise Pierre.

 

 

 

D4

4 Un fer-plat a été soudé sur chaque dent d’origine. Celui-ci reproduit l’effet d’un couteau qui ouvre la ligne de semis. « La dent avait tendance à créer une saignée profonde et trop large, qu’il était difficile de refermer suffisamment. Le fer-plat est mieux adapté, il fait une entaille plus fine et ouvre moins la ligne de semis. » Les deux dents à l’arrière griffent le mulch, pour laisser filtrer la lumière, et ramènent de la terre sur la ligne de semis. Les graines se trouvent enterrées entre 0,5 et 2 cm de profondeur.

 

 

D5

5 À l’arrière, une roue vient rappuyer la ligne de semis. Pierre souhaite améliorer l’outil en installant un rouleau flottant (semblable à celui monté à l’avant du semoir) pour réussir à mieux rappuyer le sol derrière la ligne de semis.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Canicule : Les vaches n’apprécient pas le stress thermique
La chaleur n’est pas bonne pour les vaches, surtout les hautes productrices. Au-delà de la baisse de l’ingestion et de la…
Vignette
Quels équilibres sur les marchés mondiaux du lait à horizon 2030 ?
L'Union européenne, deuxième zone productrice de lait et exportatrice, devrait progresser plus lentement en collecte à l'avenir…
Vignette
La brumisation, un petit confort supplémentaire
Couplée à une ventilation efficace, la brumisation peut réduire la température de quelques degrés. Mais, l’effet réel des…
Vignette
« Le passage au bio a sauvé mon exploitation robotisée »
Nicolas Roybin a mené sa conversion au bio de main de maître, tout en maintenant la productivité du troupeau et en atteignant son…
Vignette
Les négociations sur les contrats laitiers aboutiront-elles d'ici juillet ?
L'intégration d'un indicateur coût de production dans les formules de prix des contrats pose des difficultés.
Vignette
La France, pas une terre de lait ?

«On est face à un paradoxe français. Nos produits laitiers ne sont pas portés par…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière