Aller au contenu principal
Font Size

Un semoir monté sur un vieux vibroculteur pour sursemer

Dans le Pas-de-Calais, Pierre Deldicque a adapté son vieux semoir pour réaliser ses sursemis en un seul passage. Il apprécie la polyvalence de l’outil, sa légèreté, la rapidité du semis et l’effet minéralisation permise grâce à l’aération du sol.

 
Deldique1

1 Toute la structure d’un vieux semoir Nodet a été montée sur un vibroculteur. Pierre a coupé les éléments semeurs et les a remplacés par des descentes souples positionnées derrière chaque lame du vibroculteur, juste à l’arrière des socs. « Au départ, j’ai conçu cet outil pour sursemer les prairies. Mais il est très polyvalent, les densités semées peuvent varier de 10 à 250 kg/ha, indique Pierre Deldicque. Je l’utilise aussi bien pour semer les prairies, que les engrais verts, le triticale et le méteil. »  Sa fabrication repose sur des équipements de récupération et nécessite d’être un bon bricoleur (niveau 3-4 sur une échelle de 1 à 5).

 

Deldique2

2 Pierre a récupéré un rouleau-barre d’occasion, comme ceux qui équipent les rotatives, et l’a fixé avec deux boulons sur l'avant du semoir. « Le rouleau permet de réappuyer et de niveler le sol pour maîtriser la profondeur de semis. »

 

 

 

 

D3

3 Vingt-et-un tuyaux flexibles assurent la dépose des graines de la trémie jusqu’à la ligne de semis. « Si certains ont tendance à se détacher, on peut renforcer leur maintien en les attachant à la dent avec un boyau par exemple », précise Pierre.

 

 

 

D4

4 Un fer-plat a été soudé sur chaque dent d’origine. Celui-ci reproduit l’effet d’un couteau qui ouvre la ligne de semis. « La dent avait tendance à créer une saignée profonde et trop large, qu’il était difficile de refermer suffisamment. Le fer-plat est mieux adapté, il fait une entaille plus fine et ouvre moins la ligne de semis. » Les deux dents à l’arrière griffent le mulch, pour laisser filtrer la lumière, et ramènent de la terre sur la ligne de semis. Les graines se trouvent enterrées entre 0,5 et 2 cm de profondeur.

 

 

D5

5 À l’arrière, une roue vient rappuyer la ligne de semis. Pierre souhaite améliorer l’outil en installant un rouleau flottant (semblable à celui monté à l’avant du semoir) pour réussir à mieux rappuyer le sol derrière la ligne de semis.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière