Aller au contenu principal

Un revenu négatif pour la moitié des éleveurs spécialisés

Les estimations de revenu 2016 de l’Institut de l’élevage, réalisées sur des fermes des réseaux d’élevages, sont catastrophiques.

Dans les élevages spécialisés de plaine, le résultat courant avant impôt et cotisations sociales (RCAI) décroche en 2016 de 12 000 €/UMO exploitant. Cette baisse vient se cumuler à celle observée en 2015 (20 000 €/UMO). Au final, d’après les estimations de l’Institut de l’élevage, le RCAI de ces élevages spécialisés serait quasi nul avec 2 500 €/UMO. Un montant qui ne couvre même pas les cotisations sociales ! Il serait même négatif pour 41 % des 100 exploitations de l’échantillon. Des exploitations des réseaux d’élevages (Inosys), plus grandes que la moyenne et plutôt plus performantes : elles détiennent en moyenne 78 vaches laitières, 104 ha de SAU dont 77 ha de SFP, vendent 591 000 litres, pour 2,3 UMO dont 2 UMO exploitant.

La double peine pour les exploitations de polyculture-élevage laitier

"Les effets de trois baisses se cumulent : celle du prix du lait estimée à 26 €/1 000 litres en 2016 (1), celle du produit des cultures et celle des aides. Ni une légère baisse des charges, ni le plan de soutien à l’élevage (intégré pour un montant d’environ 2 500 €) ne permettent de compenser les pertes de produits", analyse l’Institut de l’élevage. Ainsi, "les trésoreries déjà négatives en début d’année pour beaucoup se dégradent rapidement". Il souligne toutefois que « ces évolutions moyennes masquent comme toujours de fortes disparités. » Et précise que l’impact éventuel du déficit hydrique de fin d’été sur le rendement de maïs ensilage et la production d’automne des prairies dans certaines régions n’a pas été pris en compte dans ses prévisions.

Quant aux exploitations associant la production laitière et les grandes cultures, elles se voient doublement pénalisées. Sur un échantillon de 46 exploitations du réseau d’élevage, la baisse du RCAI pourrait atteindre 26 000 €/UMO exploitant pour devenir négatif (- 4 000 €/UMO).

(1) Estimation au 31 août 2016.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
« La certification HVE a été pour nous une reconnaissance du travail réalisé sur l’exploitation » soulignent les trois associés du Gaec. © V. Bargain
Le Gaec Moulins de Kerrolet est l'une des premières exploitations laitières certifiées HVE
Le Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan, est l'une des premières exploitations laitières à obtenir la certification Haute…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière