Aller au contenu principal

Simmental
« Un regain d´intérêt pour une vraie race mixte »

Après s´être installée dans l´Est de la France, la Simmental fait maintenant des émules dans le Massif central et le Grand Ouest.


Baptisée Simmental en 1993, cette race originaire de Suisse a d´abord été connue en France sous les noms de Tachetée de l´Est, puis Pie Rouge de l´Est. Elle a subi dans les années 1970-1980 « une grosse chute d´effectifs dû à un délaissement des races mixtes au profit des races laitières ou bouchères spécialisées », souligne Hervé Vignon, directeur de l´Upra. La race a été relancée grâce au développement sur le Massif Central et notamment la zone de Laguiole en Aveyron, dans les années 1990. « D´où l´organisation du Spécial le 5 octobre à Cournon, » dans le cadre du Sommet de l´Elevage 2006.
Ce regain d´intérêt pour la Simmental s´explique par « sa rusticité, la qualité de son lait (rapport TP/TB) et sa capacité à très bien valoriser les fourrages grossiers ». Ses aptitudes « ont été déterminantes dans le choix de la Simmental avec l´Aubrac dans le cahier des charges de l´AOC Laguiole. »

La race poursuit actuellement son développement dans l´Ouest où « les éleveurs la découvrent depuis notre présence au Space ». Un syndicat du Grand Ouest a été créé en 2005. On dénombre aujourd´hui un peu plus de 600 vaches contrôlées en Bretagne et Pays de la Loire, réparties dans 77 élevages. Entre 2001 et 2005, le nombre de génisses vendues dans l´Ouest a été multiplié par 10 (de 23 à 237).
Le nombre de vaches contrôlées a progressé de 259 têtes pour dépasser la barre des 14 000 animaux lors de la campagne 2004-2005. La moyenne de production laitière a augmenté de 259 kg pour atteindre 5610 kg (+5 %) en 289 jours de lactation.
Sans nier l´impact d´une meilleure qualité des fourrages par rapport à la campagne 2003-2004, l´Upra voit dans cette hausse le fruit d´un travail de sélection mené avec « les meilleures souches européennes ». La race bénéficie d´un large noyau de sélection en Europe avec pas moins de 700 taureaux testés tous les ans, principalement en Allemagne et en Autriche.
Les éleveurs bénéficient d´un catalogue avec environ dix à quinze taureaux français, complétés d´une dizaine d´allemands et autrichiens et de quelques suisses.
Race Simmental, des animaux qui séduisent par leur mixité, leur douceur, leur rusticité et leur potentiel de production. ©A. Conté

Plus de 700 taureaux testés par an
Victime de son succès, la Simmental n´arrive pas toujours à répondre à la demande en génisses. « On oriente parfois les éleveurs vers l´Allemagne et l´Autriche. Mais comme les animaux ne sont pas nés en France, la valorisation des réformes est moins bonne. »
En 2005, le prix de vente moyen des génisses pleines vendues par le groupement s´est élevé à 1336 euros.

Contacts :
UPRA et Groupement de Producteurs Simmental Française,
11 rue Henri Becquerel, 21000 Dijon - Tél. 03 80 28 95 49 - Fax 03 80 72 09 68.
upra.simmental.francaise@wanadoo.fr
www.uprasimmental.com.
Unité de Sélection Simmental, Domaine de Haguemulhe,
68140 GUNSBACH - Tél. 03 89 77 36 74 -
Fax 03 89 77 00 13
unitesimmental@alsacegenetique.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Christophe Vermet. « Nous inséminons des vaches dès 45-60 jours avec un niveau de production laitière de 50 kg. » © F. Mechekour
« Nous misons sur des inséminations précoces après vêlage »
Le Gaec des Onze Ecluses, en Ille-et-Vilaine, produit 815 000 l de lait avec un robot. Pour y parvenir, les associés font en…
Laurent Bernadieu, éleveur. Au fond, la stabulation des vaches et le poulailler en prolongement. © B. Griffoul
Laurent Bernadieu dans les Landes : « Je ne me voyais pas faire autre chose que du lait »
Un subtil équilibre entre plusieurs activités, dont un atelier laitier d’une cinquantaine de vaches bien géré. Telle est la…
En bonnes conditions, avec un semis fin mai, le teff grass peut être exploité de début juillet à octobre. © Emergence
Le teff grass doit encore être apprivoisé
De bonne valeur alimentaire, multicoupe et aimant la chaleur : le teff grass est prometteur. Mais l'implantation est très…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière