Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Production laitière du Canada
Un quota ajusté aux besoins du marché intérieur

A l´opposé du système néo-zélandais qui mise tout sur le marché mondial, la filière laitière québecquoise gère l´offre en fonction du marché intérieur.


L´assemblée générale des producteurs de lait organisée les 20 et 21 mars au Puy-en-Velay en Haute-Loire a permis de mieux connaître les conceptions radicalement opposées en matière de production laitière des Québecquois et des Néo-zélandais. Nous vous livrons ici la position québecquoise, au travers des propos d´André Belzile, directeur adjoint de la Fédération des producteurs de lait du Québec. La position néo-zélandaise fait l´objet d´un autre article.

Mise en marché collective
Avec 3 milliards de litres de lait, le Québec est la province du Canada qui a de loin la production laitière la plus importante.
« Le quota global au Canada est ajusté aux besoins du marché interne, a expliqué André Belzile. Chaque province reçoit sa part de quota. La part de quota du Québec est de 47 % ; auquel on ajoute le besoin en lait à boire pour obtenir le quota provincial. Celui-ci est réparti aux producteurs en kilos par jour de matière grasse. » Le quota peut être cédé en même temps que l´entreprise ou vendu indépendamment. Le système est centralisé avec une vente mensuelle de quota.
« Au Québec, la mise en marché est collective. Il y a un unique vendeur qui vend le lait aux cent usines du Québec. » Le prix est négocié pour toutes les usines par la fédération des producteurs de lait du Québec pour les cinq classes de lait existantes (1). Tous les producteurs sont donc payés au même prix moyen du mois (moyenne des cinq classes). De même, la fédération négocie avec une centaine d´entreprises de transport, le coût de transport du lait qui est à la charge des producteurs ; il est le même pour tous.

Pas de distorsion de concurrence
L´enjeu pour le Canada à l´OMC est donc « de faire reconnaître que la gestion de l´offre et la mise en marché collective ne créent pas de distorsion de concurrence. Pour nous, elles n´ont que des avantages. Elles nous permettent de garder des exploitations de taille « petite ». Et d´avoir des prix payés aux producteurs qui suivent la même courbe que les prix aux consommateurs, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis. Pour nous, mondialisation ne signifie pas déréglementation du commerce. »


(1) fonction de la destination du lait
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Anthony, Christian et Evelyne Ripoche. « Cette technique nous a bluffés. Désormais, à tout moment de la journée, les vaches accèdent exactement à la même composition de ration. » © DR
« Nos vaches ne trient plus grâce au compact feeding »
Le Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire, ajoute de l’eau à la ration pour obtenir un mélange condensé et homogène. Tel le…
Alain Piet. « Le simple fait d’ajouter de l’eau dans la ration a boosté la production laitière. » © E. Bignon
Compact feeding : "Je ne reviendrai pas en arrière"
Le Gaec du Puits, dans le Maine-et-Loire, converti au compact feeding depuis un an et demi, prépare sa ration en…
Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Un rail électrifié fixé à al charpente guide la pailleuse. © C. Armager
Bâtiment d’élevage : « La pailleuse suspendue améliore nos conditions de travail »
À la tête d'un troupeau de 85 laitières, les associés du Gaec Amarger, dans le Cantal, ont investi dans une pailleuse suspendue…
carcasse de vache laitière Prim'Holstein
[Covid-19] Les prix des vaches de réforme baissent début avril
Les abattages de vaches laitières de réforme et les prix baissent depuis le début du confinement (semaine 12). Les prix baissent…
Etude de l'Institut de l'élevage : Quelles pratiques pour des veaux laitiers plus robustes
L’Institut de l’élevage a conduit une étude multipartenariale(1) sur les pratiques des éleveurs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière