Aller au contenu principal

Production laitière du Canada
Un quota ajusté aux besoins du marché intérieur

A l´opposé du système néo-zélandais qui mise tout sur le marché mondial, la filière laitière québecquoise gère l´offre en fonction du marché intérieur.


L´assemblée générale des producteurs de lait organisée les 20 et 21 mars au Puy-en-Velay en Haute-Loire a permis de mieux connaître les conceptions radicalement opposées en matière de production laitière des Québecquois et des Néo-zélandais. Nous vous livrons ici la position québecquoise, au travers des propos d´André Belzile, directeur adjoint de la Fédération des producteurs de lait du Québec. La position néo-zélandaise fait l´objet d´un autre article.

Mise en marché collective
Avec 3 milliards de litres de lait, le Québec est la province du Canada qui a de loin la production laitière la plus importante.
« Le quota global au Canada est ajusté aux besoins du marché interne, a expliqué André Belzile. Chaque province reçoit sa part de quota. La part de quota du Québec est de 47 % ; auquel on ajoute le besoin en lait à boire pour obtenir le quota provincial. Celui-ci est réparti aux producteurs en kilos par jour de matière grasse. » Le quota peut être cédé en même temps que l´entreprise ou vendu indépendamment. Le système est centralisé avec une vente mensuelle de quota.
« Au Québec, la mise en marché est collective. Il y a un unique vendeur qui vend le lait aux cent usines du Québec. » Le prix est négocié pour toutes les usines par la fédération des producteurs de lait du Québec pour les cinq classes de lait existantes (1). Tous les producteurs sont donc payés au même prix moyen du mois (moyenne des cinq classes). De même, la fédération négocie avec une centaine d´entreprises de transport, le coût de transport du lait qui est à la charge des producteurs ; il est le même pour tous.

Pas de distorsion de concurrence
L´enjeu pour le Canada à l´OMC est donc « de faire reconnaître que la gestion de l´offre et la mise en marché collective ne créent pas de distorsion de concurrence. Pour nous, elles n´ont que des avantages. Elles nous permettent de garder des exploitations de taille « petite ». Et d´avoir des prix payés aux producteurs qui suivent la même courbe que les prix aux consommateurs, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis. Pour nous, mondialisation ne signifie pas déréglementation du commerce. »


(1) fonction de la destination du lait

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière