Aller au contenu principal

Enquête machinisme
Un questionnaire en concessions pour améliorer les échanges avec les concédants

Depuis trois ans, un questionnaire est remis aux adhérents du Sedima. Les réponses formulées tiennent compte des améliorations apportées au cours de cette période.


Depuis 2005, les concessionnaires français de dix marques de tracteurs sont consultés à un moment précis de l´année civile par le Sedima(1) de façon à cerner leurs appréciations sur leur(s) concédant(s) « tractoriste(s) ».
Cinquante-deux questions, sur dix thèmes, sont notées anonymement par les concessionnaires adhérents au Sedima : impact de la marque, commercialisation des tracteurs, commercialisation des pièces détachées, service après-vente et garanties, services informatiques, publicité et supports produits, procédures et délais de paiement, information, les hommes, relations entre constructeur et concessionnaire, aide à la profitabilité ; et depuis 2007, les améliorations constatées depuis deux ans.
Il est extrêmement difficile de résumer et d´extrapoler à partir des réponses significatives obtenues : 347 en 2007 contre 369 en 2006 sur un envoi de 530 à 540 questionnaires, adressés aux concessionnaires. Les réponses issues du réseau de distribution de dix marques de tracteurs permettent d´établir un indice de satisfaction représentatif.
Hélène Chauvin, présidente du Sedima : « Ce baromètre de satisfaction des concessionnaires a pour objectif d´améliorer les échanges entre concessionnaires et concédants. »

Améliorations pour tous
En réalisant une moyenne des notes générales par marque, sur les trois années écoulées, les concessionnaires Valtra (moyenne de 14,13 sur 3 ans), Fendt (13,4 sur 3 ans) et Massey Ferguson (11,61 sur 3 ans) semblent apprécier leur partenariat avec leur concédant.
Cette photographie des échanges entre concessionnaires et constructeurs, vue par les concessionnaires, « ne traduit aucune valeur d´une marque ou d´un réseau auprès du client final, » précisent Hélène Chauvin et Michel Bombon, respectivement présidente et secrétaire général du Sedima. L´objectif de cette démarche est « d´essayer de faire améliorer les échanges croisés entre concessionnaires et concédants, pour le bénéfice des deux », ajoutent les représentants du Sedima.

Certains thèmes analysés par le concessionnaire (un peu moins de la moitié des 52 questions posées cette année) peuvent avoir un impact plus ou moins direct sur l´utilisateur final : fiabilité des tracteurs du constructeur, efficacité de l´assistance technique du constructeur, respect des délais de livraison par le constructeur, disponibilité des pièces chez celui-çi, qualité des formations dispensées par le constructeur (commerciales, pièces et services après vente), respect des engagements, pouvoir de règlement des litiges par vos interlocuteurs.
Faire évoluer le partenariat
En revanche, chaque concessionnaire et chaque direction (française, européenne et mondiale) de sa marque prend connaissance de la note et du classement, obtenus pour chacune des 52 questions, dont « l´objectif réel est bien de faire évoluer le partenariat entre concessionnaires et concédants », qui est le souhait des responsables du Sedima, à travers cette enquête.

(1) Sedima : Syndicat national des entreprises de services et de distribution du machinisme agricole.

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Deux stalles de robot de traite GEA
Robot ou salle de traite, les indicateurs à calculer pour bien choisir

Les tensions sur la main-d’œuvre poussent de nombreux éleveurs à sauter le pas des robots de traite. Pourtant le retour sur…

veaux en igloo individuel
Les bons gestes pour des veaux laitiers en pleine forme dès la naissance

Il n’y a pas une seule et unique recette pour élever un veau. Ce qui est sûr, c’est que les premiers jours sont déterminants…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière