Aller au contenu principal

Un monitoring du troupeau couplé à la géolocalisation

La boucle connectée Smartbow, de Zoétis, permet la détection des chaleurs, la surveillance de la rumination et de la santé, ainsi que la localisation en temps réel des vaches en bâtiment.

Le système cible en priorité les grands troupeaux dont les vaches ne pâturent pas. Il permet d’accéder en temps réel et 24 h/24 aux données individuelles des animaux. © E. Bignon
Le système cible en priorité les grands troupeaux dont les vaches ne pâturent pas. Il permet d’accéder en temps réel et 24 h/24 aux données individuelles des animaux.
© E. Bignon

« Lorsqu’une vache rumine, ses oreilles ont un mouvement récurrent particulier, décrit Stéfanie Bernheim, du laboratoire Zoétis, qui commercialise depuis septembre la boucle auriculaire intelligente Smartbow conçue par une start-up autrichienne. L’accéléromètre présent dans la boucle détecte ce mouvement et tout changement d’activité. Le système s’éduque sur l’animal, en quelques jours. Chaque vache devient sa propre référence. » La combinaison de la rumination et de l’activité dans des algorithmes spécifiques fournit des informations de santé et de reproduction pour chaque animal. Le système géolocalise aussi les animaux dans un bâtiment à 1,80 m près.

Comment ça marche ? Les boucles collectent en temps réel les données. Des récepteurs muraux envoient l’information au serveur basé sur la ferme. Les données sont analysées par des algorithmes, et des alertes sont envoyées à l’éleveur. « Le système ne nécessite pas de connexion internet permanente. Les données transitent via le réseau local. » La précision de la détection de la rumination est comprise entre 97 et 99 %. Et les chaleurs sont détectées avec une exactitude de 96 %. Un créneau de temps est indiqué pour une insémination optimale.

Détection précoce et intervention rapide

« La fonction de localisation fait gagner beaucoup de temps lors de la manipulation des animaux », confie Michel Welter, gérant de la ferme des 1 000 vaches en précisant aussi que l’outil est compatible avec le système de gestion de troupeau de l’élevage (Uniform-Agri).

Les éleveurs reçoivent deux types d’alertes rumination. Soit une chute brutale du temps de rumination, qui s’avère souvent le signe précoce d’une mammite ou boiterie, et requiert une intervention urgente ; soit une baisse progressive qui nécessite un examen de l’animal. « La rumination est un indicateur précoce et pertinent qui permet de gagner en réactivité. C’est positif pour le bien-être animal ainsi que pour l’efficacité et le coût du traitement, avance Franck Dufresne, vétérinaire de l’élevage. Smartbow est un outil de monitoring qui ne remplace en aucun cas un diagnostic, mais il a l’avantage de focaliser l’attention sur les vaches potentiellement malades. » « L’outil nous sert aussi pour détecter les vêlages car entre deux et cinq heures avant la mise bas, la vache s’arrête de ruminer, poursuit Michel Welter, qui suggère d’autres applications potentielles. Comme mesurer les distances parcourues pour repérer des problèmes de pattes, ou reconstituer l’itinéraire d’une vache pour déceler la source d’un problème... 

Côté éco

L’investissement est de 160 €/VL et l’abonnement annuel revient ensuite à 8 €/VL pour la rumination et l’activité (12 €/VL avec la géolocalisation en plus). Les boucles sont conçues en fibre de verre. Elles sont réutilisables sur plusieurs vaches. Leurs piles sont facilement remplaçables (2-3 ans de vie). Une centaine de fermes sont équipées en Allemagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière