Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un mauvais signal pour la poudre

La Commission européenne propose un changement de politique dans la gestion des stocks publics (intervention) de poudre de lait écrémé.

Le commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan, a proposé le 9 octobre dernier aux ministres des 28 États membres de réviser pour 2018 le dispositif d’intervention publique. Son objectif est de ne plus stocker de nouveaux volumes de poudres. Déjà, elle avait fait le choix de ne pas maintenir ouverte l’intervention entre le 30 septembre 2017 et le 1er mars 2018, comme elle l’avait fait les deux dernières campagnes.

À présent, elle propose de réduire le plafond d’intervention à zéro, au lieu de 109 000 tonnes habituellement à partir du 1er mars 2018. En théorie, elle pourrait ainsi ponctuellement réactiver le stockage public, mais sans prix garanti, au coup par coup, par appel d’offres. Cette proposition devra être votée par les 28 États membres pour pouvoir s’appliquer.

L’heure est à la vente des stocks

Son autre objectif est de vendre les stocks existants. Dans son rapport de prévision pour les marchés laitiers, la Commission européenne indique que son hypothèse de travail est que le stock d’intervention revienne en décembre à son niveau de début d’année : 351 000 tonnes. Soit environ 30 000 tonnes à vendre. Comme le prix du lait est remonté en Europe, et comme elle considère que "le secteur laitier se porte globalement plutôt bien", la Commission pourrait accepter des prix inférieurs aux cours actuels.

Pour 2018, elle prévoit qu’avec la hausse de la collecte européenne, les fabrications de poudre de lait écrémé augmenteront (+ 2 %) pour le marché intérieur et pour l’export (+ 6 %). "Dans ces conditions, 150 000 tonnes de poudre de lait écrémé pourraient être déstockées en 2018", indique le rapport de la Commission. Et son objectif serait que tout soit vendu fin 2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière