Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé des bovins
Un logiciel pour bâtir sa stratégie contre les strongles

Parasit´info facilite l´utilisation raisonnée des antiparasitaires, et permet de prendre conscience de l´importance des pratiques agronomiques.


Définir une stratégie de prévention contre les strongles n´est pas simple : il faut tenir compte de la conduite du pâturage, des conditions météorologiques, de l´immunité acquise par les animaux. pour évaluer le risque parasitaire. C´est ce que fait désormais le logiciel Parasit´info développé par les GDS bretons, avec l´appui d´Alain Chauvin de l´Ecole nationale vétérinaire de Nantes.
L´objectif de cet outil informatique est de faciliter l´utilisation raisonnée des antiparasitaires. Il permet en effet une collecte simplifiée et standardisée des données d´élevage. Et d´identifier rapidement les situations où les traitements antiparasitaires ne sont pas synchronisés avec les périodes à risque, ou excessifs. Autre intérêt : il fait prendre conscience de l´importance des pratiques agronomiques.
Concrètement, le vétérinaire du GDS, muni de son ordinateur de poche, collecte dans l´élevage les informations nécessaires à l´identification du risque « strongles digestifs » : sur les lots de bovins (âge, dates de mise à l´herbe et de rentrée à l´étable.), et sur les parcelles d´herbe (surface, type de sol, rendement en herbe...).
La conduite du pâturage peut être détaillée parcelle par parcelle ; mais une option « mode rotation » est prévue par le logiciel pour simplifier la saisie quand la gestion des rotations est classique. Les données de Météo France des communes bretonnes (température, pluviométrie) ont par ailleurs été intégrées dans le logiciel.
Un pâturage tournant de génisses au printemps réduit le risque parasitaire par rapport à un pâturage continu. ©V. Rychembusch

Plusieurs stratégies proposées
A partir de toutes ces données, Parasit´info établit dans un premier temps la durée d´une éventuelle sécheresse, et évalue la couverture des besoins fourragers et l´immunité des bovins. Ensuite, il en déduit la durée d´éclosion des oeufs de strongles et fournit une prévision personnalisée du risque strongles digestifs. Au final, l´éleveur se voit proposer différentes stratégies de prévention (stratégie entièrement axée sur les antiparasitaires, ou axée sur les mesures agronomiques, ou mixte) avec modification du système de pâturage, emploi de strongylicides rémanents ou non.
Le logiciel a été testé dans 30 élevages des Côtes d´Armor. Et des analyses (comptage de larves L3 ou dosage de pepsinogène) ont été réalisées dans 16 de ces élevages pour valider le diagnostic parasitaire fourni par le programme.
Mais même si la fiabilité de Parasit´info est démontrée, au moment de la prescription, un oeil critique sur les stratégies proposées reste nécessaire au moment de la prescription.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière