Aller au contenu principal

Un label « France Prairie » pour les mélanges de semences pour prairies

L'Association française pour la production fourragère lance un label qui garantit la qualité des mélanges de semences de prairies. Un logo apposé sur les sacs permettra d'identifier les meilleurs mélanges.

En choisissant un mélange labellisé, l'éleveur a l'assurance que ce mélange contient les meilleures espèces et variétés et qu'il peut avoir dessus toutes les informations qu'il souhaite.
En choisissant un mélange labellisé, l'éleveur a l'assurance que ce mélange contient les meilleures espèces et variétés et qu'il peut avoir dessus toutes les informations qu'il souhaite.
© AFPF

Créée en 1959, l'Association française pour la production fourragère (AFPF) regroupe des experts des fourrages de diverses structures (Arvalis-Institut du Végétal, Gnis, Inra, Institut de l'élevage Idele, enseignement, chambres d'agriculture, BTPL, France Conseil élevage, Fourrages mieux Belgique). En 2012, elle a initié un travail sur les mélanges de semences pour prairies. « Depuis 2004, avec l'autorisation des ventes de semences fourragères mélangées, l'offre de semences en mélange s'est beaucoup développée, constate Pascale Pelletier, d'Arvalis-Institut du Végétal. En 2012-2013, les semences mélangées ont représenté 21 % des ventes totales de semences. » Le travail initié en 2012 a abouti à la rédaction d'un guide paru en 2014 « Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France », téléchargeable sur le site de l'AFPF (www.afpf-asso.org).

Au-delà des recommandations de base (ne pas dépasser 30 kg/ha au semis, 6 espèces, 8 variétés...), le guide fait des préconisations pour la composition de mélanges selon le type de sol, le mode d'exploitation et l'intérêt fourrager des espèces. Il fait aussi des préconisations variétales à partir de variétés récentes, inscrites au catalogue français et dont la valeur agronomique est connue et consultable sur le site www.herbe-book.org. « Ce guide permet d'accompagner les conseillers dans leurs recommandations aux éleveurs, précise Michel Straëbler, du Gnis. Mais pour véritablement promouvoir l'utilisation de mélanges de qualité, l'AFPF a souhaité créer un label qui garantisse et simplifie le choix d'un mélange haut de gamme. »

Un logo sur les sacs identifie les meilleurs mélanges


Régi par un règlement d'usage, un logo et un règlement technique, le label « France Prairie » garantit une association idéale d'espèces selon le type de sol et le mode d'exploitation souhaité ainsi que l'utilisation des meilleures variétés. Les règles de composition des mélanges et la liste des variétés incorporables sont définies dans le règlement technique qui établit aussi les règles de gestion, de contrôle et les engagements des déposants. Les variétés incorporables sont les meilleures variétés issues du herbe-book. « Pour les espèces majeures, nous n'avons retenu que 45 % des variétés inscrites au catalogue français et seulement 11 % de celles inscrites au catalogue européen », précise Michel Straëbler.

Au 1er juin 2015, sept semenciers s'étaient engagés dans la démarche (Barenbrug France, Carneau, Caussade Semences, Jouffray-Drillaud, Limagrain, Semences de France, RAGT Semences). Vingt-deux mélanges, sur les 300-400 proposés en France, ont été déposés pour l'été 2015. Pour les semenciers, le coût de la démarche est de 0,05 €/kg, répercutable ou non sur le prix de vente des semences.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière