Aller au contenu principal

Un fonds commun de placement créé au Danemark

Face au problème d'endettement des éleveurs, le gouvernement danois essaie de trouver des solutions. Une grande proportion des fermes laitières sont en difficultés économiques et financières.

En 2011-2012, les banques, qui surveillent les cash flows mois par mois dans de nombreuses exploitations, proposaient aux éleveurs qui avaient trop de difficultés de devenir salariés de leurs voisins.
En 2011-2012, les banques, qui surveillent les cash flows mois par mois dans de nombreuses exploitations, proposaient aux éleveurs qui avaient trop de difficultés de devenir salariés de leurs voisins.
© J.-M. Nicol

Le gouvernement danois s'est mis d'accord en mai 2015 avec le secteur financier (banques et établissements hypothécaires) pour essayer de lever les blocages financiers actuels des éleveurs. Cet accord prévoit d'intensifier les efforts en matière de réduction/restructuration des dettes pour les exploitations les plus endettées, en organisant éventuellement le changement de "propriétaire" dans les exploitations où l'efficacité n'a pas été suffisamment améliorée.

Pour renforcer les possibilités d'obtenir un capital de base, un fonds commun de placement (Capital Agricole Danois) pour l'agriculture a été créé. "Il est doté de 270 millions d'euros provenant pour 25% de fonds publics et le reste d'investisseurs privés ou institutionnels tels que les fonds de pension", précise Christophe Perrot, de l'Institut de l'élevage. Il pourra injecter des capitaux propres, selon des conditions à définir, dans des entreprises voulant poursuivre une activité agricole.

Un accord avec le secteur bancaire pour restructurer les dettes

Le gouvernement va aussi utiliser le second pilier de la PAC pour faire reprendre les investissements dans les fermes qui se sont arrêtés net après 2008. Il aidera davantage les investissements en rénovation (40% de subvention) qu'en construction d'installation neuves (20% de subvention).

Les niveaux d'endettement des élevages danois sont en effet couramment supérieurs à 100%, car les emprunts ont souvent servi à acheter du foncier qui a perdu jusqu'à 40% de sa valeur (20 000 EUR/ha aujourd'hui contre 35 000 EUR au plus haut). Non seulement cet endettement pèse lourdement sur les comptes d'exploitation, mais il interdit tout nouvel accès au crédit. Le gouvernement, dans son ambitieux plan de croissance pour l'agroalimentaire de 2013, prévoit pour 2020 une augmentation de 20% de la production laitière, la moitié provenant d'une augmentation du nombre de vaches et le reste du rendement. "Même si Arla paie un prix élevé aux producteurs et que l'efficacité technique du travail est impressionnante, l'avenir de la filière dépend avant tout de ses financeurs."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Un projet bâtiment, ça ne s’improvise pas
Un projet bâtiment, ça ne s’improvise pas
Une enquête auprès de 456 éleveurs laitiers français ayant construit un bâtiment depuis moins de dix ans a été menée au printemps…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière