Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un colon rebelle et récidiviste

LA VACHE TIENT VAILLAMMENT
debout grâce à la morphine.
LA VACHE TIENT VAILLAMMENT
debout grâce à la morphine.
© J.-M. Nicol

« Lorsque Raymond part en vacances, il se passe systématiquement quelque chose ! ». C’est ainsi que son père, nommé superviseur du troupeau, m’accueillit au pied de cette multipare vêlée depuis quelques mois, qui du soir au matin n’a plus une goutte de lait et refuse de se nourrir. Sortie de la salle de traite, elle s’est couchée illico et quelques heures plus tard elle est exactement dans la même logette.

Il a fallu insister pour qu’elle se lève afin de l’examiner : ni fièvre, ni anomalie cardiaque ou respiratoire, la panse creuse et au ralenti, sans une bouse dans le rectum et pourtant avec un petit ventre rond et un bruit bien liquidien du côté des boyaux. Voilà qui oriente vers une occlusion intestinale… J’en fus certain après avoir perçu par voie rectale une franche anomalie dans l’agencement des intestins.


DES BOYAUX VRILLÉS

Y a-t-il autre chose à faire que d’aller voir ce qui se passe ? Le temps de trouver du renfort et de rassembler le matériel spécialisé, la voici le ventre ouvert. Une grande partie de l’intestin est effectivement remplie de fèces et de gaz tandis que le reste est parfaitement vide. L’inspection révèle aussi qu’une anse du colon subit une torsion sur elle-même de sorte que l’intestin bien plein avant l’obstacle devient bien vide après. Pour corriger ce problème il n’y a qu’à détordre le colon qu’il faut d’abord vidanger partiellement. Mais pour le vidanger il faut pouvoir l’amener dehors et pour l’amener, il faut remettre le caecum à sa place. Pour que le caecum puisse revenir à sa place, il faut avant détordre le colon… Dans les intestins, tout se tient !

La vache patiente et tient vaillamment debout grâce à la morphine. Au bout d’un moment, nous y voilà… la vrille se détord et les boyaux reprennent leur place. Le temps de refermer la plaie, la vache se met à bouser. Parfait ! Sauf que trois semaines plus tard, elle récidiva… en pire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière