Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Un canal récupère le lisier au milieu du bâtiment »

Au Gaec de la Perrière, en Ille-et-Vilaine, les 200 vaches du troupeau sont conduites en deux lots. Le lisier est récupéré par un canal situé au centre du bâtiment, de 100 mètres de long.

Lors de la création du Gaec en 2015, les cinq associés ont investi un million d'euros dans un nouveau site dédié à l'atelier lait : stabulation avec trois rangées de logettes (202 places), roto GEA 40 places, nurserie...  Les deux cents Prim'Holstein du troupeau (référence de 2,1 millions de litres de lait) sont gérées en deux lots. La stabulation a été conçue sans pente en raison de la présence d'un canal à lisier au milieu du bâtiment « Pour l'entretien des deux couloirs d'exercice, nous avons investi 22 000 euros HT dans un système permettant de récupérer le lisier au centre du bâtiment », précise Jean Monxifrot, un des associés. L'équipement complet se compose de deux moteurs de 0,55 kWatt chacun, deux treuils, quatre rabots à corde et une armoire de commande programmable.

Le canal de 600 mm de diamètre permet de récupérer le lisier raclé dans les deux couloirs et de l'évacuer vers une préfosse de 200 m3 équipée d'un malaxeur. « Nous la vidangeons tous les trois jours. Cela représente un volume d'environ 150 m3 à chaque fois », précise Adrien Monxifrot, le responsable du troupeau laitier au sein du Gaec.

Une préfosse de 200 m3 avec malaxeur

Les racleurs fonctionnent dix fois par jour. « Pour assécher les logettes, nous avons remplacé la paille broyée par de la farine de paille (40 g/vl/j). C'était indispensable pour faciliter la vidange du canal. En revanche, la farine de paille est plus difficile à distribuer lorsqu'il y a du vent et elle fait beaucoup de poussière quand on l'épand », regrette Adrien Monxifrot.

Après trois ans de fonctionnement, les éleveurs sont plutôt satisfaits des résultats. « La première année, nous avons eu beaucoup de problèmes de pattes parce que nous avions rassemblé trois troupeaux. Depuis, c'est beaucoup mieux. En revanche, les mamelles sont un peu moins propres depuis que nous avons remplacé la paille broyée par de la farine de paille. Il reste cependant quelques réglages à faire sur les logettes. » Satisfaction également du côté du fonctionnement et facilité d'entretien du système. « Nous devons juste graisser le kit d'entraînement tous les deux mois. »  

Avis d'expert

Mickaël Velé, commercial de la concession Elevance

« Il y a deux fois moins de lisier à pousser »

« Cette solution est compatible avec les systèmes lisiers (au maximum 500 g de paille/logette/j). Elle est très intéressante quand on gère un troupeau en deux lots, notamment lorsque l'un des deux sort au pâturage. Avec un canal central, il y a deux fois moins de lisier à pousser et la durée du raclage est également divisée par deux. Il n'est donc pas nécessaire de surdimensionner le matériel. Les racleurs n'ayant pas besoin d'être très hauts (17 cm), les vaches les enjambent plus facilement. La vidange du canal (600 mm de diamètre) se fait par gravité. Une ouverture de 30 cm au niveau du sol suffit. Il est par conséquent possible de passer dessus avec un tracteur. L'armoire de commande peut gérer les racleurs par couloir. Cela permet d'utiliser des moteurs de faible puissance (0,55 kWatt au Gaec) et donc économiques. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Canicule : Les vaches n’apprécient pas le stress thermique
La chaleur n’est pas bonne pour les vaches, surtout les hautes productrices. Au-delà de la baisse de l’ingestion et de la…
Vignette
Quels équilibres sur les marchés mondiaux du lait à horizon 2030 ?
L'Union européenne, deuxième zone productrice de lait et exportatrice, devrait progresser plus lentement en collecte à l'avenir…
Vignette
La brumisation, un petit confort supplémentaire
Couplée à une ventilation efficace, la brumisation peut réduire la température de quelques degrés. Mais, l’effet réel des…
Vignette
« Le passage au bio a sauvé mon exploitation robotisée »
Nicolas Roybin a mené sa conversion au bio de main de maître, tout en maintenant la productivité du troupeau et en atteignant son…
Vignette
Les négociations sur les contrats laitiers aboutiront-elles d'ici juillet ?
L'intégration d'un indicateur coût de production dans les formules de prix des contrats pose des difficultés.
Vignette
La France, pas une terre de lait ?

«On est face à un paradoxe français. Nos produits laitiers ne sont pas portés par…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière