Aller au contenu principal
Font Size

Elevage bovin
Un astucieux support de big bags pour faciliter la distribution du minéral

Chez Mickaël Gohel, dans les Côtes-d´Armor, un dispositif original simplifie la manipulation du minéral livré en big bag.


Le minéral est de plus en plus souvent livré en big bag. Pour faciliter la reprise des granulés, Mickaël Gohel, éleveur à Plumaudan (Côtes-d´Armor), a eu l´ingénieuse idée de créer un châssis pour soutenir ces énormes sacs. Le sac s´ouvre désormais par le bas et les granulés tombent directement au fond du seau. « Le remplissage s´effectue beaucoup plus vite qu´à la main et surtout on fait moins de poussières », apprécie l´éleveur.
Intégralement conçue à partir de matériaux de récupération, l´installation n´est pas compliquée à réaliser. Le châssis comporte trois tubes rectilignes ainsi qu´une plaque métallique plus large, à l´avant du dispositif, pour renforcer l´assise du sac. D´un mètre sur un mètre, ce support doit être suffisamment solide pour soutenir correctement le big bag. Il repose sur quatre pieds, formés par quatre fers en U. Trois renforts de pied en acier assurent une meilleure stabilité à l´ouvrage.
©E. Bignon

Une cuve en forme d´entonnoir
Sous le big bag se trouve une cuve en forme d´entonnoir. Pour construire cette cuve, Mickaël a assemblé et soudé quatre tôles plates découpées en forme de trapèze. Le fond de la cuve est creux, il donne sur un gros tube cylindrique de 16 cm de diamètre. Coupée en biseau, l´extrémité du tube épouse parfaitement le fond de la cuve. Quatre cornières, reliées aux coins du châssis, assurent la fixation du tube à la cuve. Le tube se ferme par une trappe en forme de planche à découper, munie d´une poignée. Cette trappe épouse parfaitement le contour cylindrique du tube. Un boulon sert d´axe de rotation pour ouvrir et fermer la trappe. Dès que l´éleveur soulève la poignée, le seau se remplit en quelques secondes.
©E. Bignon


©E. Bignon


Un châssis sur pieds et un gros entonnoir.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Un matériel d’épandage doit être capable « d’approcher la dose moyenne préconisée à tout moment du chantier d’épandage, explique l’Institut de l’élevage. Cet objectif est difficilement accessible. » © CA Bretagne
Le DPA, un réel progrès pour l'épandage du fumier
La maîtrise du dosage du fumier épandu reste perfectible. Le DPA, qui tend à se développer, apporte un réel gain de précision.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière