Aller au contenu principal

Umotest propose un nouveau service d’accouplement

Rendre plus performants sur le plan génétique et économique les accouplements en race Montbéliarde, tel est l’objectif du plan d’accouplement génomique proposé depuis juillet par Umotest.

© F. Mechekour

Ce plan d'accouplement vise à améliorer l’estimation du produit à naître. Ce nouveau service est issu des travaux de recherche mené dans le cadre de la thèse de Marie Bérodier, de MO3(1), de l’Inra et au partenariat avec GenEval. Il est disponible via le portail éleveurs myUMO/MOOTIC et les outils d’accouplements des coopératives d’IA adhérentes au groupe.

Le plus par rapport aux outils actuels est qu’il prend en compte un nouveau critère dénommé l’ingrédient génomique. "Celui-ci inclut l’effet des gènes d’intérêt (anomalies génétiques tels que MH1, MH2, SHGC…) et de la parenté génomique", explique Mickaël Brochard d’Umotest. La parenté génomique est calculée en lisant directement le génome des deux parents alors que la parenté pedigree est basée sur la généalogie. Pour chaque accouplement, ce service fournit deux indicateurs : un ISU génomique exprimé en points et un ISU € exprimé en euros. Il représente le gain économique généré par le produit à naître par rapport aux femelles actuelles. « On peut générer un gain économique compris entre 10 et 25 % sur la carrière moyenne d'une Montbéliarde par rapport aux méthodes actuelles d’accouplement. »

(1) Plateforme d’innovation créée par Umotest, des coops d’IA, ECEL et GDS Franche-Comté hors Jura et la FIDOCL

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière