Aller au contenu principal

Transmission : rendre sa ferme attractive pour les repreneurs

Transmettre son exploitation est un projet qui demande énergie et engagement. Des formations sont proposées aux futurs cédants pour les guider dans la recherche d’un successeur et les aider à bien présenter leur exploitation.

cédant et repreneur dans un tracteur
Transmettre son exploitation laitière ne s’improvise pas. Comme pour une vente immobilière ou un recrutement, il faut savoir mettre ses atouts en avant.
© V. Motin

« En ce moment, il y a beaucoup de fermes à reprendre. Le cédant doit séduire le porteur de projet, lui montrer le potentiel de son exploitation », encourage David Duguéperoux, élu à la chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine.

Préparer sa retraite et transmettre son exploitation sont de nouveaux projets qui ne s’improvisent pas. S’il semble logique de s’informer sur ses droits à la retraite, il paraît moins évident d’avoir besoin de se former pour transmettre son exploitation. Pourtant, une transmission fait appel à de nombreuses compétences et demande d’y voir clair dans des démarches jamais conduites auparavant. Comme savoir parler de son exploitation et établir de bons contacts avec les potentiels repreneurs.

Apprendre à accueillir des porteurs de projet

Faire visiter son exploitation en vue d’une reprise ne s’improvise pas : il est utile d’apprendre à bien présenter sa ferme, ses atouts et ses faiblesses, mais aussi son potentiel pour accueillir d’autres projets que les productions actuelles.

« Lors de nos formations, nous proposons des jeux de rôle, dans lesquels les cédants se mettent dans la peau d’un candidat : qu’est-ce qu’il va voir en premier, quelles questions il pourrait se poser, partage Annette Hurault, conseillère transmission à la chambre d’agriculture de Bretagne. Les agriculteurs peuvent se préparer, réfléchir à toutes les informations dont pourra avoir besoin un porteur de projet. »

Les futurs cédants sont invités à se projeter dans la visite, en rangeant « pour faire une bonne première impression », en préparant des documents (parcellaire, résultats technico-économiques) à remettre aux porteurs de projet.

« Nous recommandons également aux cédants de faire estimer leur ferme mais aussi de réfléchir à différents scénarios de transmission, par exemple louer ou vendre le foncier. » La chambre accompagne également les exploitants pour faire des photos, des films de présentation de l’exploitation, pour diffuser leur annonce sur les réseaux sociaux.

Avis d'éleveurs : Marie-Anne et Patrick Henry, à Martigné-Ferchaud en Ille-et-Vilaine

« La formation nous a aidés à préparer notre transmission »

Agriculteurs à Martigné-Ferchaud en Ille-et-Vilaine, Marie-Anne et Patrick Henry comptent prendre leur retraite dans l’année. « Nous pensions que notre fils aurait pu être intéressé par l’exploitation, mais ce n’est pas son projet professionnel, retrace Marie-Anne Henry. Nous avons eu des coups de fil d’agriculteurs intéressés pour reprendre telle ou telle parcelle. Mais nous préférons transmettre toute l’exploitation, la terre, les bâtiments, la maison, pour qu’une nouvelle famille y construise un projet professionnel et personnel. » Pour concrétiser ce projet de transmission, Marie-Anne et Patrick Henry avaient beaucoup d’interrogations. « Nous ne savions pas trop comment nous y prendre, nous avons décidé de suivre la formation », partage Marie-Anne Henry.

Pendant ces quelques jours de formation, les deux exploitants ont été informés sur le parcours vers la retraite et sur les démarches à conduire pour transmettre leur exploitation. « Nous avons mis une annonce sur le RDI. Plusieurs porteurs de projet nous ont contactés. Le courant est bien passé avec un couple. Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois. Le projet de transmission est en cours », apprécie Marie-Anne Henry, qui ne cache pas sa satisfaction que l’exploitation soit transmise d’un seul tenant et accueille une nouvelle famille.

À l’aube de cette transmission, Marie-Anne Henry se félicite d’avoir suivi une formation. « Non seulement, on a eu des réponses mais on a aussi vu qu’on n’était pas les seuls dans cette démarche, partage l’agricultrice. On a pu discuter avec d’autres agriculteurs dans la même situation que nous, échanger sur nos projets pour la retraite. Ça aide à mener ce projet qu’est la transmission de son exploitation. »

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Deux stalles de robot de traite GEA
Robot ou salle de traite, les indicateurs à calculer pour bien choisir

Les tensions sur la main-d’œuvre poussent de nombreux éleveurs à sauter le pas des robots de traite. Pourtant le retour sur…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

veaux en igloo individuel
Les bons gestes pour des veaux laitiers en pleine forme dès la naissance

Il n’y a pas une seule et unique recette pour élever un veau. Ce qui est sûr, c’est que les premiers jours sont déterminants…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière