Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Tous les veaux croisés ne se valent pas

Le croisement viande a fortement augmenté depuis 2015. Mais, il ne garantit pas un bon prix des veaux, surtout pour les femelles Blanc Bleu Belge sur Holstein, pas toujours assez conformées.

Si l’utilisation de semence sexée a marqué le pas en 2016, en revanche, le croisement viande sur les vaches laitières non destinées au renouvellement est reparti à la hausse dans tous les bassins laitiers (+ 17 % en 2016/2013), après une forte baisse démarrée à la fin des années 2000. Selon une étude Interbev-Idele, le taux de veaux croisés nés de vaches laitières était de 17 % en 2016. « Les veaux croisés supplémentaires se situent surtout dans l’Ouest. Ils sont presque tous de père Blanc Bleu Belge (BBB) », précisent ses auteurs. « Si les naissances de veaux croisés affichent une nouvelle hausse sur janvier et février 2018, la progression est plus faible que les années précédentes », souligne néanmoins Jean-Marc Chaumet, du GEB-Idele. La pratique du croisement viande a souvent été « vendu » comme un moyen de financer le surcoût de la semence sexée. Mais, il y a croisé et croisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière