Aller au contenu principal

TOUR DU MONDE DES GRANDS TROUPEAUX

Au travers de six reportages, nous vous proposons de voyager pour sortir de notre conception « à la française » de l’élevage laitier et de découvrir d’autres façons de conduire des grands troupeaux. Des troupeaux parfois gigantesques.

Sur la ferme Tangara au Brésil,
un million de litres de lait est produit
par an.
Sur la ferme Tangara au Brésil,
un million de litres de lait est produit
par an.
© B. Griffoul

Fin des quotas en 2015, libéralisation des marchés, découplage des aides PAC, mise aux normes, recherche d’une meilleure qualité de vie… Le contexte actuel de la filière laitière semble favorable à une augmentation des grandes exploitations laitières. 

En France, les cheptels de plus de 100 vaches sont encore relativement rares. D’après les données de France Contrôle laitier-Institut de l’élevage, un millier d’élevages ont plus de 100 vaches contrôlées en 2007; ils représentent seulement 1,6 % des élevages adhérents au Contrôle laitier. La grande majorité — 924 troupeaux — ont entre 100 et 150 vaches, 82 ont entre 150 et 200 vaches et 12 ont plus de 200 animaux contrôlés (le maximum est à 259). 

Nos grandes exploitations laitières françaises sont très différentes de celles du Nord de l’Europe, constate l’Institut de l’élevage dans une enquête auprès de 94 grandes structures laitières(1). À la différence de celles de nos voisins du Nord très spécialisées, elles se sont souvent diversifiées vers de la viande bovine, des grandes cultures ou un atelier hors-sol. Ce sont aussi très souvent de grandes structures sociétaires, essentiellement des Gaec ; les grandes structures individuelles restent rares. Leur système est plutôt intensif(2), mais la conduite technique ne les distingue pas de façon marquée des autres exploitations françaises. 

Au final, il n’est donc pas surprenant que la quantité de lait livré par unité de main-d’oeuvre (190 000 litres) soit loin des 300 000 à 400000 litres par UTA de nos voisins spécialisés. Dans ce dossier, nous avons voulu sortir de cette conception française des grands élevages, et vous faire découvrir d’autres façons de produire du lait dans de grands troupeaux, sans qu’il soit question de les ériger en modèle. 

Mais qu’appelle-t-on grands troupeaux ? Le curseur n’est pas le même partout. Au Danemark, la taille moyenne des élevages se situe à 110 vaches ; en Californie, elle frôle les 1 000 vaches ; et en Arabie Saoudite, 5 élevages suffisent à assurer l’autonomie en produits laitiers du pays ! Face à ces troupeaux parfois gigantesques, nos grands élevages de 100 vaches peuvent paraître bien petits. La plus grande ferme du monde avec ses 18000 vaches en plein désert saoudien, Al Safi, représente l’extrême. C’est un « modèle » que le groupe Danone a annoncé fin 2007 vouloir développer dans des régions du monde où la production locale est insuffisante et mal organisée. Bon voyage ! ■

SOMMAIRE

 

P32 : Le robot est appelé en renfort

Chez Holger Poulsen au Danemark

 

 

P36 : Une conduite en lots avec des effectifs de vaches fixes

À la coopérative de Dallmin en Allemagne

 

P40 : Quand l’éleveur devient manager

À Dan-Slovakia en Slovaquie

 

 

 

P42 : De la productivité mais des tâches manuelles

Sur la ferme Tangara au Brésil

 

P46 : Une moyenne de 960 vaches à traire par troupeau

En Californie

 

 

 

P50 : Dans le désert, la plus grande ferme laitière du monde

À Al Safi en Arabie Saoudite

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière