Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Tiens, la dysenterie d’hiver est de retour !

UNE DIARRHÉE assaisonnée
de sang.
UNE DIARRHÉE assaisonnée
de sang.
© J.-M. Nicol

« Jusque-là, j’aurais été d’accord avec quiconque aurait dit que la grippe d’hiver n’est pas une affection si grave que ça. Vous savez ce que c’est, le plus souvent quelques laitières manifestent une diarrhée, quelquefois avec un peu de sang dans la bouse, baissent en lait et toussent discrètement. Et l’épidémie fait le tour de la stabulation en guère plus d’une semaine. Rien de grave...

Ici, tout est parti de la case des grosses génisses qui jouxte le petit couloir dans lequel ont lieu toutes les inséminations ; ces génisses ont eu, il y a quelques jours, un tour de diarrhée sans gravité. Un peu plus loin, dans le club des vaches, après trois ou quatre jours, la maladie ne semble plus concerner que quelques primipares et uniquement celles qui n’étaient pas au contact du troupeau au cours de l’hiver dernier où la grippe a sévi discrètement, comme chaque année ou presque.

ELLE JOUE LES PROLONGATIONS

La diarrhée, au lieu de s’estomper en trois jours, s’intensifie et recèle maintenant du sang en nature. En quatre jours, deux primipares n’ont plus de lait, ne mangent presque rien et sont devenues apathiques et très amaigries. L’une a des muqueuses pâles à force de perdre du sang. Il faut immédiatement la transfuser. Le lendemain, la voilà un peu plus dynamique mais sans appétit, la bouse toujours fluide.

Le froid est vif, je crains qu’il les finisse. Sept jours après le début de la diarrhée et malgré les soins, elles continuent… Zéro lait. Au onzième jour, elles mangent dans une journée un petit seau de maïs. En progrès. Au quinzième, elles sont hors de danger avec 4 litres chacune, et plusieurs semaines plus tard, leur production est enfin repartie. Mauvais souvenir.

Comme quoi, la dysenterie d’hiver peut se montrer sévère, voire très sévère sur des vaches n’ayant jamais eu aucun contact avec elle. Depuis, un pédiluve barre le passage à quiconque cherche à s’introduire dans le périmètre des animaux. Bonne résolution. À maintenir ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière