Aller au contenu principal

Dans le Grand-Ouest
Taupin et zabre préoccupent


Syngenta Agro en association avec Arvalis-Institut du végétal a mené une enquête, de l´automne dernier à l´été 2006, sur plus de 170 parcelles du Grand Ouest touchées par les attaques de taupins et de zabre. L´objectif a été d´identifier les facteurs de risques. Sur plus de la moitié des enquêtes, pour les deux ravageurs souterrains, les dégâts étaient supérieurs à 50 % de destruction et pouvaient aller jusqu´à la destruction totale de toute ou partie de la parcelle. Les zones les plus touchées se situent en Bretagne, Loire-Atlantique et Vendée.
Les larves de zabre se développent davantage avec le non-labour. ©D. R.

Mieux prévenir les dégâts
Pour le taupin, l´étude révèle un impact très fort du précédent cultural, notamment les prairies. Ce risque reste élevé dans les deux années qui suivent le retournement de prairies puis diminue progressivement. Les terres légères et à fort taux de matière organique représentent la majorité des cas où des attaques ont été signalées. Les semis profonds, à plus de 3 cm, favorisent les attaques. De même, les automnes et hivers doux sont également connus comme un facteur aggravant. Par ailleurs, le taupin s´attaque indifféremment à toutes les cultures.
Pour le zabre, seules les graminées font l´objet d´attaques, avec un tiers de dégâts signalés sur céréales et deux tiers sur prairies. L´étude met en avant le rôle clé des rotations courtes composées de céréales et graminées fourragères. La simplification du travail avec abandon de labour favorise également l´installation et le développement du parasite (68 % des cas concernent le non-labour). « Dans les zones sensibles, et en absence de mesures de rattrapage, la protection insecticide des semis et des mesures prophylactiques adaptées s´imposent », concluent les auteurs de l´étude.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
Un flux de départ important, des installations en nombre insuffisant pour remplacer tous les départs, moins de croissance et de…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière