Aller au contenu principal

Dans le Grand-Ouest
Taupin et zabre préoccupent


Syngenta Agro en association avec Arvalis-Institut du végétal a mené une enquête, de l´automne dernier à l´été 2006, sur plus de 170 parcelles du Grand Ouest touchées par les attaques de taupins et de zabre. L´objectif a été d´identifier les facteurs de risques. Sur plus de la moitié des enquêtes, pour les deux ravageurs souterrains, les dégâts étaient supérieurs à 50 % de destruction et pouvaient aller jusqu´à la destruction totale de toute ou partie de la parcelle. Les zones les plus touchées se situent en Bretagne, Loire-Atlantique et Vendée.
Les larves de zabre se développent davantage avec le non-labour. ©D. R.

Mieux prévenir les dégâts
Pour le taupin, l´étude révèle un impact très fort du précédent cultural, notamment les prairies. Ce risque reste élevé dans les deux années qui suivent le retournement de prairies puis diminue progressivement. Les terres légères et à fort taux de matière organique représentent la majorité des cas où des attaques ont été signalées. Les semis profonds, à plus de 3 cm, favorisent les attaques. De même, les automnes et hivers doux sont également connus comme un facteur aggravant. Par ailleurs, le taupin s´attaque indifféremment à toutes les cultures.
Pour le zabre, seules les graminées font l´objet d´attaques, avec un tiers de dégâts signalés sur céréales et deux tiers sur prairies. L´étude met en avant le rôle clé des rotations courtes composées de céréales et graminées fourragères. La simplification du travail avec abandon de labour favorise également l´installation et le développement du parasite (68 % des cas concernent le non-labour). « Dans les zones sensibles, et en absence de mesures de rattrapage, la protection insecticide des semis et des mesures prophylactiques adaptées s´imposent », concluent les auteurs de l´étude.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
Matthias Frei, éleveur en Gaec dans les Vosges
"A cause des sécheresses, nous élevons moins d'animaux"
Matthias Frei, en Gaec dans les Vosges avec des vaches laitières et allaitantes, témoigne d'un été qui pénalise encore les…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière