Aller au contenu principal

Tarissement : sécuriser encore plus avec les hautes productrices

S’il est possible de faire du traitement sélectif avec des hautes productrices, des précautions s’imposent.

Plus encore que les autres vaches, les hautes productrices sont sujettes à l’obturateur.
Plus encore que les autres vaches, les hautes productrices sont sujettes à l’obturateur.
© E. Bignon

À l’approche de la dernière traite, l’objectif est de réduire le volume mammaire afin de limiter la présence de lait résiduel et d’éviter les pertes de lait après tarissement. « Le niveau de production est un gros facteur de risque, rappelle Jean-Pierre Massoz, vétérinaire à Littoral Normand. Mieux vaut ramener la production à moins de 15 litres par jour. Or, les hautes productrices sont parfois taries à plus de 30 litres. » En Bretagne, plus d’un tiers des vaches produisent encore plus de 20 kilos au tarissement.

À l’arrêt de la traite, un bouchon de kératine se forme naturellement en quelques jours dans le canal des trayons pour empêcher les bactéries d’entrer dans la mamelle. Mais chez les hautes productrices, les pertes de lait sont plus fréquentes et ce bouchon se met en place plus difficilement. « Des études ont montré que chez les vaches produisant plus de 21 litres, la moitié des sphincters sont encore ouverts six semaines après l’arrêt de la traite. »

Diminuer la production et obturer le trayon

« Je préconise de couper le concentré une semaine avant le tarissement », indique Philippe Le Page, vétérinaire dans le Finistère. La prévention passe aussi par la fréquence de traite. En robot, il est possible de la réduire progressivement un mois avant la date de tarissement prévue, et en salle de traite, la vache peut sauter une traite sur deux la semaine précédente, mais ce n’est pas toujours simple dans la pratique…

« Il existe des produits « coupe-lait », suggère Jean-Pierre Massoz. Ce sont des additifs alimentaires à base d’extraits de plantes connus pour leur action antilactogène. » Des bolus composés de sels anioniques (chlorure d’ammonium, chlorure de calcium et sulfate de calcium) peuvent également être administrés entre 8 et 12 heures avant la dernière traite pour réduire la production.

Plus encore que les autres vaches, les hautes productrices sont sujettes à l’obturateur. « Ce dernier réduit les pertes de lait, sans les empêcher toutefois complètement, précise Frédéric Lemarchand, de Zoetis. Mais les éleveurs observent néanmoins une involution de la mamelle plus rapide avec l’obturateur. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

En août, les abattages de vaches laitières étaient en hausse de +3% par rapport à août 2021.
La décapitalisation laitière s’accélère
Depuis le 1er juillet, et plus nettement au 1er août, le nombre de vaches laitières présentes en élevage…
Baisse de la collecte, hausse des charges... Le prix du lait devrait continuer d'augmenter cette fin d'année.
Le prix du lait poursuit sa hausse
Les perspectives pour la fin d’année 2022 laissent entrevoir une poursuite de la hausse du prix du lait.
manifestation d'agriculteurs devant un tracteur
Les sociétaires Sodiaal du Grand Ouest passent à l'offensive
Très inquiets du prix du lait pratiqué par leur coopérative, des sociétaires Sodiaal de Bretagne et des Pays de la Loire ont…
Les industriels laitiers appréhendent l’hiver
Les industriels laitiers appréhendent l’hiver
« Winter is coming » et les laiteries tremblent avant d’avoir froid. En cause : la hausse du prix de l’énergie et son possible…
Sébastien Goutagny, Florent Cellier et Mickaël Rageys. « La méthanisation s’imbrique complètement dans notre système d’élevage. L’unité collective alimente en gaz 2 000 foyers et une station de bioGNV. »
« Sur notre exploitation laitière, c’est toujours l’économique qui guide nos choix »
Le Gaec de l’Envolée, dans le Rhône, a misé dès le début sur une stratégie volume en intégrant les conditions de travail et la…
Lactel affiche un objectif de  -5 % de consommation d'eau en 2025 par rapport à 2019.
L’été compliqué de Lactalis
En France, entre pénurie d’eau, inflation et négociation tendue avec la distribution, le transformateur laitier Lactalis revient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière