Aller au contenu principal

[Tarissement] De la confusion autour des objectifs de la préparation au vêlage

© F. Mechekour

« La finalité de la préparation au vêlage n’était pas forcément bien intégrée par les éleveurs. » Telle est l’une des conclusions de la thèse de Damien Nicolas, dédiée à la conduite des vaches taries. Quelque 79 élevages à travers la France ont été enquêtés. « Le terme « préparation au vêlage » est largement utilisé par les scientifiques et les agriculteurs. Pour les premiers, il désigne une période de transition alimentaire en fin de gestation portant trois objectifs : préparer la flore ruminale et les papilles digestives à la digestion et à l’absorption de la ration de lactation ; augmenter la richesse énergétique de la ration afin de répondre aux besoins du fœtus et de la collostrogénèse ; plus largement, prévenir les troubles peripartum (rétention placentaire, fièvre de lait, cétoses...) afin d’optimiser la lactation », rappelle Damien Nicolas.

La recherche de production laitière comme objectif

En revanche, dans les élevages, les objectifs de la « préparation au vêlage » sont souvent résumés par la citation suivante : « Depuis qu’on fait une préparation au vêlage, les vaches démarrent mieux (en production laitière) », retranscrivant uniquement la recherche de production laitière.

« Par conséquent, l’alimentation au cours de cette période se résume souvent à un apport de céréales, de complément minéral vitaminé pour vaches taries et de fourrages riches en énergie permettant de faciliter l’accroissement de la production laitière dès le début de la lactation. Même si certaines pratiques s’apparentent à de la prévention des troubles métaboliques, elles sont peu mises en œuvre dans cet objectif précis », explique Damien Nicolas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

En août, les abattages de vaches laitières étaient en hausse de +3% par rapport à août 2021.
La décapitalisation laitière s’accélère
Depuis le 1er juillet, et plus nettement au 1er août, le nombre de vaches laitières présentes en élevage…
Baisse de la collecte, hausse des charges... Le prix du lait devrait continuer d'augmenter cette fin d'année.
Le prix du lait poursuit sa hausse
Les perspectives pour la fin d’année 2022 laissent entrevoir une poursuite de la hausse du prix du lait.
manifestation d'agriculteurs devant un tracteur
Les sociétaires Sodiaal du Grand Ouest passent à l'offensive
Très inquiets du prix du lait pratiqué par leur coopérative, des sociétaires Sodiaal de Bretagne et des Pays de la Loire ont…
Les industriels laitiers appréhendent l’hiver
Les industriels laitiers appréhendent l’hiver
« Winter is coming » et les laiteries tremblent avant d’avoir froid. En cause : la hausse du prix de l’énergie et son possible…
Sodiaal annonce des prix du lait en hausse
Le prix du lait conventionnel d'octobre est compris entre 428 et 443 € les mille litres selon les régions et leur saisonnalité du…
Sébastien Goutagny, Florent Cellier et Mickaël Rageys. « La méthanisation s’imbrique complètement dans notre système d’élevage. L’unité collective alimente en gaz 2 000 foyers et une station de bioGNV. »
« Sur notre exploitation laitière, c’est toujours l’économique qui guide nos choix »
Le Gaec de l’Envolée, dans le Rhône, a misé dès le début sur une stratégie volume en intégrant les conditions de travail et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière