Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Tarentaise : dix-sept jeunes taureaux génomiques au catalogue

Après plusieurs mois de mise au point, l'indexation génomique est devenue officielle. Elle a provoqué un « tassement » des index et quelques évolutions qui affectent peu le classement des taureaux.

Hambourg, au Gaec de la Parrière en Savoie, est une fille de Fax, un taureau améliorateur en morphologie et taux mais qui dégrade le potentiel laitier.
© G. Soldi

Le CD minimum de 0,50 sur le lait pour des individus sans performances connues a été atteint avec une population de référence de plus de 1500 femelles. Aussi, 17 nouveaux taureaux génomiques seront proposés. Ils seront répartis en six segments : Conformation, Longévité, Production laitière, Qualité fromagère, Système mammaire et Vitesse de traite. Les 17 taureaux lancés en primodiffusion (sans index officiels) l'année dernière ont dans l'ensemble confirmé leurs index. Côté testage sur descendance, en moyenne, le cru 2016 est largement supérieure en ISU (112) à celles des années précédentes. Elle est marquée au niveau des taux (+ 0,6 en TP et + 1,0 en TB), des aplombs (115) et de la musculature (113). Par contre, elle est faible en potentiel laitier. Quatre nouveaux géniteurs seront diffusés. Élysée (Satilly, ISU =128) est le meilleur de la série en ISU. Il le doit à l’ensemble de ses index fonctionnels (STMA = + 1,1 ; LGF = + 0,1 ; Repro = + 0,6) et à un lait fromageable (+ 0,6 en TP et + 1,4 en TB). Ses qualités étaient déjà présentes dans la souche paternelle et maternelle. Des vaches rentables donc, mais qu’on verra rarement sur les podiums car ses index morphologiques sont neutres, répartis entre 94 et 103 et avec un index MO de 100.

Eliou, seul fils de Roussou positif en lait

L'originalité du pedigree de Roussou (souche Idole), lui a permis d'avoir trois fils dans la série, malgré ses limites en lait. Eliou (120 points d'ISU) est le seul conservé et le seul légèrement positif en lait (+ 128). Son atout principal est la morphologie. Neutre en CO (103) il est intéressant en BA (110) et en MA (112) et excellent en AP (123), TY (121) et MU (120). Cette solidité morphologique associée à trois synthèses fonctionnelles positives devrait engendrer des filles qui vieillissent bien, mais hélas pas toujours « faciles à vivre » (VT = 95 et TE = 89). Fax (Seez,120), possède les mêmes atouts que son père mais aussi ses deux principales limites qui sont le lait (- 209 kg) et la santé mamelle (- 0,5). Cette dernière est un peu moins marquée d’où le différentiel d’ISU de 9 points avec son père. Ses caractéristiques ne plairont pas à tous, mais il pourra être utilisé pour son 126 en MO qu’il doit à des index excellents en AP (131), Trayon (124) et MU (122). Pas de faille en VT (108) ni en TE (112). Il aura également une place dans les accouplements pour apporter les taux (+ 1,5 en TP et + 4,6 en TB). Lémir, le père d'Eole (ISU = 114), est longtemps resté dans l’offre génétique pour ses index fonctionnels positifs. On retrouve ces qualités chez Eole (+ 0,1 en STMA ; + 0,5 en LGF ; + 0,1 en Repro), qui sera, d’ailleurs, le seul fils de Lémir diffusé. Ses filles ont de nombreuses caractéristiques de longévité. De gabarit moyen (98), elles sont solides (BA  = 115 ; AP = 127 ; MU = 112) et calmes (TE = 108).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
« Nos aménagements améliorent les conditions du pâturage hivernal »

« En 2018, nos 145 vaches laitières, Prim'Holstein et croisées, ont pâturé 330 jours : un record,…

Stefan Nether, INTL-FCStone. " Le marché à terme est un outil pour fixer sa marge. "  © A. Conté
Marché à terme : la balle est dans le camp des industriels
La société de courtage INTL-FCStone a organisé à Paris une conférence pour mettre en avant l'intérêt du marché à terme des…
Les maïs ensilages 2019 affichent 0,92 UFL/kg MS, 29,7 % d’amidon et 52 % de dDNF en moyenne.  © E. Bignon
La qualité des maïs ensilages est au rendez-vous
Malgré les aléas climatiques, les maïs affichent des valeurs moyennes correctes(1). Le cru 2019 est plus riche en…
Montbéliarde : L’élevage Morel conserve son titre !

L’élevage Baptiste Morel dans le Doubs a conservé sa première place au palmarès des meilleurs…

Pas si facile de mettre en place une procédure de désinfection !
Alors que tout semble fait dans les règles, on se heurte parfois à un échec. Analyse du cas d’un élevage de 150 vaches pourtant…
Le poids de l’index de synthèse Repro dans l'ISU est passé de 22 % à 25 %. © F. Mechekour
Un nouvel ISU en race Prim’Holstein

L’OS Prim’Holstein a fait évoluer la formule de l’ISU. La nouvelle mouture de l'ISU sera appliquée lors de l’indexation…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière