Aller au contenu principal

[Stress thermique] Pourquoi les vaches peinent à lutter contre la surchauffe !

Véritables chaudières ambulantes, les vaches mettent en place des moyens de lutte contre les sources extérieures de chaleur d’une efficacité toute relative. 

« Lorsque l’acquisition de chaleur devient trop importante, on peut arriver à une situation de stress thermique qui peut se traduire par une élévation de la température corporelle des animaux », a souligné Francis Enjalbert, enseignant-chercheur à l’école vétérinaire de Toulouse, lors d’un webinaire organisé par le groupe Solvay.

Le niveau de stress thermique est lié à la température ambiante et l’humidité et plus précisément à leur combinaison. « Avec une humidité relative de 50 %, assez courante en été dans nos régions quand il fait beau, l’animal rentre en situation de stress thermique dès des températures de 25 ou 26 °C. Et avec un même niveau d’humidité, le stress devient fort à des températures de 32-33 °C que l’on atteint désormais facilement en France. »

Lire aussi : Canicule, les vaches n'apprécient pas le stress thermique

Des émissions comparables à celles d’un radiateur de 2000 watts

L’acquisition de chaleur par la vache laitière est également liée à son métabolisme (digestion ruminale…) et sa production laitière. « La chaleur produite par l’entretien pour une vache adulte tourne autour de 12 mégacalories par jour. A titre de comparaison c’est à peu près la chaleur que produit un radiateur de 2000 watts qui tourne en permanence. » A cela s’ajoute la chaleur liée à sa production. « Une vache qui produit 25 à 30 kg de lait à une production de chaleur à peu près équivalente à celle liée à ses besoins d’entretien. »

Pour combattre une trop forte élévation de température, la vache utilise deux voies. Une voie passive : rayonnement émis par l’animal, chaleur transmise à un sol plus froid que sa température corporelle… Et une voie active : halètement et sudation.

L’accélération du rythme respiratoire produit de la chaleur

Une des réponses de l’animal est d’augmenter son rythme respiratoire. « Mais c’est une activité musculaire qui dégage de la chaleur. Elle se traduit par une augmentation de la production de chaleur par l’animal qui peut atteindre 25 à 30 % de celle produite pour l’entretien lorsque l’on passe d’une température de 24 °C à 40 °C », a expliqué Francis Enjalbert. Au final, en essayant de perdre de la chaleur, l’animal produit plus de chaleur.

L’autre levier utilisé par l’animal est de diminuer ses activités de digestion et de métabolisme et donc son ingestion, avec des conséquences bien connues sur la production laitière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
L'aide couplée aux UGB bovins lait et mixtes sera de 57 €/UGB, avec un plafond de 40 UGB.
Elevage laitier : Où va la PAC version française ?
Entrer dans les écorégimes sera un enjeu fort pour tous les agriculteurs. Voici les grandes lignes du Plan stratégique français (…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière