Aller au contenu principal

[Stress thermique] Pourquoi les vaches peinent à lutter contre la surchauffe !

Véritables chaudières ambulantes, les vaches mettent en place des moyens de lutte contre les sources extérieures de chaleur d’une efficacité toute relative. 

« Lorsque l’acquisition de chaleur devient trop importante, on peut arriver à une situation de stress thermique qui peut se traduire par une élévation de la température corporelle des animaux », a souligné Francis Enjalbert, enseignant-chercheur à l’école vétérinaire de Toulouse, lors d’un webinaire organisé par le groupe Solvay.

Le niveau de stress thermique est lié à la température ambiante et l’humidité et plus précisément à leur combinaison. « Avec une humidité relative de 50 %, assez courante en été dans nos régions quand il fait beau, l’animal rentre en situation de stress thermique dès des températures de 25 ou 26 °C. Et avec un même niveau d’humidité, le stress devient fort à des températures de 32-33 °C que l’on atteint désormais facilement en France. »

Lire aussi : Canicule, les vaches n'apprécient pas le stress thermique

Des émissions comparables à celles d’un radiateur de 2000 watts

L’acquisition de chaleur par la vache laitière est également liée à son métabolisme (digestion ruminale…) et sa production laitière. « La chaleur produite par l’entretien pour une vache adulte tourne autour de 12 mégacalories par jour. A titre de comparaison c’est à peu près la chaleur que produit un radiateur de 2000 watts qui tourne en permanence. » A cela s’ajoute la chaleur liée à sa production. « Une vache qui produit 25 à 30 kg de lait à une production de chaleur à peu près équivalente à celle liée à ses besoins d’entretien. »

Pour combattre une trop forte élévation de température, la vache utilise deux voies. Une voie passive : rayonnement émis par l’animal, chaleur transmise à un sol plus froid que sa température corporelle… Et une voie active : halètement et sudation.

L’accélération du rythme respiratoire produit de la chaleur

Une des réponses de l’animal est d’augmenter son rythme respiratoire. « Mais c’est une activité musculaire qui dégage de la chaleur. Elle se traduit par une augmentation de la production de chaleur par l’animal qui peut atteindre 25 à 30 % de celle produite pour l’entretien lorsque l’on passe d’une température de 24 °C à 40 °C », a expliqué Francis Enjalbert. Au final, en essayant de perdre de la chaleur, l’animal produit plus de chaleur.

L’autre levier utilisé par l’animal est de diminuer ses activités de digestion et de métabolisme et donc son ingestion, avec des conséquences bien connues sur la production laitière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les betteraves fourragères sont majoritairement mélangées à de la paille, du foin ou de l’ensilage de maïs.
Les éleveurs laitiers sont de plus en plus séduits par la betterave fourragère
La betterave fourragère assure une sécurité alimentaire à l’élevage, tant en volume qu’en valeur nutritionnelle. Quelle que soit…
Dans les conditions climatiques actuelles, de nombreux chantiers de récoltes de maïs commenceront avant le 15 août.
Les récoltes de maïs fourrage ont déjà commencé
Les premiers chantiers d’ensilage de maïs fourrage ont déjà débuté.
En aménageant une ancienne grange en escape game, Romain Soucaze entend attirer un nouveau public sur sa ferme où il vend du lait cru et du beurre.
Un escape game à la ferme
Enfermés dans une ancienne grange, les visiteurs de la ferme « Chez Sancet » découvriront au fil des énigmes la tradition…
La FNPL promet des manifestations si le prix du lait n’augmente pas à la rentrée
Le syndicat met la pression sur les distributeurs : si le prix de la brique de lait n’augmente pas d’ici le 1er
La proximité des exploitations facilite les collaborations entre éleveurs et céréaliers
Contractualisez-vous avec des céréaliers pour sécuriser vos stocks ?
Des synergies sont possibles entre exploitations d’élevage et de grandes cultures. Cette coopération peut notamment vous…
La part de marchés de la marque Candia dans le rayon des lait de consommation s'élève à 17,5% (+0,2%/2020)
Un résultat en hausse pour Sodiaal mais encore loin de ses ambitions
Après une année tout juste à l’équilibre, la coopérative affiche en 2021 un résultat courant de 10 millions d’euros pour un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière