Aller au contenu principal

Stéphane Le Foll rencontre les producteurs de lait

Le ministre de l'Agriculture a réaffirmé son engagement pour la filière laitière, et rappelé les actions menées depuis le début de l'année pour éviter la baisse des prix du lait.

Après les producteurs de lait, Stéphane Le Foll doit recevoir l'ensemble de la filière laitière le 24 juillet matin.
Après les producteurs de lait, Stéphane Le Foll doit recevoir l'ensemble de la filière laitière le 24 juillet matin.
© N. Ouvrard

Stéphane Le Foll a rencontré le 23 juillet les producteurs de lait accompagnés de Thierry Roquefeuil, président de la FNPL.

"Le Ministre a rappelé que les mesures d’urgence annoncées le 22 juillet dans le cadre du plan de soutien à l’élevage français s’appliquaient évidemment aux producteurs laitiers : cela concerne la restructuration des dettes, le dispositif de renforcement de la trésorerie au travers des garanties bancaires de Bpifrance, comme les mesures de soutien à la trésorerie : remise gracieuse des taxes foncières, prise en charge de cotisations MSA, possibilité d’accéder à un remboursement anticipé des crédits de TVA, report de l’échéance de paiement des derniers acomptes d’impôt sur le revenu et d’impôt sur les sociétés." annonce le ministère dans un communiqué.

Par ailleurs, le ministre a expliqué avoir pris contact en début d'année avec les différents acteurs de la filière pour que la valorisation des produits laitiers n'anticipe pas la baisse des cours internationaux.

Mobiliser les acteurs et les gouvernements européens

Enfin, "depuis plusieurs mois, Stéphane Le Foll s’est mobilisé pour signaler au niveau communautaire le risque d’une année 2015 très difficile et demander à la Commission Européenne et aux Etats membres de se doter d’outils partagés pour suivre et mieux anticiper l’évolution du marché au travers de l’observatoire européen des marchés laitiers et d’être ainsi en ordre de marche pour prendre les mesures adéquates, notamment un relèvement du prix d’intervention". Suite à ces demandes, un conseil des ministres européen formel se réunira en septembre pour faire le point sur la crise de l’élevage et en particulier du lait.

"D’ici là, le ministre multiplie dès à présent les contacts avec ses homologues et il a été convenu avec la FNPL que les producteurs mobiliseraient également les représentants des producteurs européens sur ce point" explique le ministère.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Maïs après destruction de prairie par une succession de passage d’outils de travail du sol. © Arvalis
Détruire une prairie sans labour ni glyphosate, c'est possible
Une enquête menée dans le cadre du projet Praigly auprès de dix fermes montre que des solutions mécaniques existent pour détruire…
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
Lucie Prunier, de la ferme de la Talboisière, dans l'Orne
« Où sont les porteurs de projet en élevage laitier ? »
Lucie Prunier, de l'EARL de la Talboisière, à Saint Jean des bois, dans l'Orne, n’arrive pas à trouver son futur associé, après…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
[Contenu partenaire] Fullwood Packo - « Nous avons installé deux robots dans un bâtiment de 1979 sans tout casser »
Le GAEC de la Fonderie (Vosges) a robotisé sa traite grâce à Fullwood Packo. Avec seulement 90 vaches pour deux robots M2…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière