Aller au contenu principal

Soigner aussi la trésorerie

La crise nécessite de réagir vite. Mieux vaut ne pas attendre pour aller discuter avec la banque et présenter une vision claire et chiffrée de la situation. Cela suppose de dresser un prévisionnel de trésorerie.

La trésorerie, voilà un sujet délicat à aborder. Certains le jugeront peut-être même provocateur par les temps qui courent. Telle n’est pas notre volonté. Au contraire. Il nous a semblé essentiel de lui consacrer un dossier car tout le monde prend la crise de plein fouet. Et la volatilité des prix est amplifiée par l’agrandissement de bon nombre d’élevages. D’un élevage à l’autre, les situations individuelles de trésorerie se montrent très contrastées, en lien fort avec l’historique des résultats économiques et la gestion des investissements. Un tiers des éleveurs seraient en grande difficulté, un tiers en situation tendue et un tiers serait mieux armé pour faire face. La capacité de résistance à la baisse des prix du lait diffère du fait de points d’équilibre hétérogènes. En moyenne, en Bretagne, le point d’équilibre moyen frôlait 370 €/1 000 l pour les clôtures du premier semestre. Ceux qui souffrent le plus de cette conjoncture, financièrement et moralement, sont ceux qui ont investi récemment, à commencer par les jeunes.

Dans ce dossier, nous n’avons pas de solution miracle à vous proposer. Par contre, vous y trouverez des outils pour vous aider à mieux passer ce cap difficile. N’attendez pas pour discuter avec votre banquier. Plus les problèmes sont anticipés, plus il y a de solutions potentielles. Pour négocier avec la banque, l’idéal est de pouvoir exposer une vision claire et chiffrée de la situation. L’objectif est de calibrer l’évolution de la trésorerie dans les mois à venir pour mieux anticiper les tensions et les mesures à prendre. Trésolait, un outil développé par les chambres d’agriculture, a été conçu pour cela.

Hormis les leviers bancaires, d’autres solutions relatives à la gestion de l’entreprise (étalement de certains paiements, remboursement trimestriel de la TVA…), peuvent aussi contribuer à sortir d’une mauvaise passe. Au niveau technique, la maîtrise des charges revêt encore plus d’importance. Veillez à bien gérer les effectifs animaux pour ne pas gaspiller les ressources disponibles, à raisonner le choix du concentré, ses quantités. Et n’oubliez pas que les derniers litres de lait sont les plus chers à produire.

Quoi qu’il en soit, la donne a changé. Il va falloir apprendre à piloter autrement. Gérer la volatilité, ce n’est pas que gérer la crise. C’est aussi prendre les bonnes décisions et anticiper au cours de périodes favorables, pour mieux passer les périodes critiques. Et ce d’autant plus qu’une trésorerie se détériore très vite et met plusieurs années à se reconstituer.

Apprendre à piloter autrement
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Raphaël Legendre, un des deux associés du Gaec. « Nous voulions un bâtiment lumineux, bien ventilé et permettant d’intervenir seul sur les animaux. » © F. Mechekour
Troupeau laitier : « Le bâtiment circulaire permet d’intervenir seul »
Dans la Manche, le Gaec du Gard a opté pour un bâtiment très original. Circulaire et ouvert sur 360°, son aménagement intérieur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière