Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Sodiaal distribue son résultat aux adhérents

Nouvelle formule de prix et de distribution du résultat… Sodiaal fait évoluer ses règles. Un nouveau projet stratégique pour gagner en valorisation est en préparation.

En 2016, Sodiaal a réalisé un résultat de 25 millions d’euros (32,6 millions en 2015) pour un EBE de 122 millions d’euros (118 millions en 2015) et un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros (5 milliards en 2015). "Cette année, le conseil d’administration de Sodiaal a décidé de retourner les 25 millions d’euros de résultat aux adhérents, pour les aider à passer cette période de prix du lait très faible", a souligné Damien Lacombe, la veille de l’assemblée générale du groupe. Les associés coopérateurs toucheront 3 €/1 000 l en numéraire (2,60 € de ristourne et 0,40 € d’intérêt aux parts sociales), ainsi que 2 €/1 000 l de ristourne capitalisée. Le prix du lait moyen (en 38/32, TPC-TQC, hors ristournes) en conventionnel était de 276 €/1 000 l en 2016, avec une proportion moyenne de volume B de 9 %.

L’assemblée générale a voté la mise à niveau des parts sociales à 10 % du chiffre d’affaires pour tous les adhérents, soit 35 €/1 000 l, avec un délai de cinq ans pour atteindre ce niveau. Une formule de distribution du résultat a été votée. Dorénavant, un tiers du résultat sera versé en numéraire, un tiers en ristournes capitalisées et un tiers en réserve impartageable. Pour les adhérents qui auront des parts sociales au-delà de 10 % du CA, ce seront des ristournes capitalisées à avantage particulier, mieux rémunérées. "Cette nouvelle règle nous permettra de partager le même objectif d’amélioration de l’efficacité de la coopérative, et de donner les moyens à la coopérative d’investir", commente Damien Lacombe.

Pour 2017, Sodiaal réaugmente ses investissements à 120 millions d’euros (100 millions en 2016). Le groupe investit dans tous ses métiers pour remettre à niveau les usines, et développer de nouveaux produits pour des marchés en croissance, par exemple des briquettes de lait pour la Chine sur le site de Saint-Étienne, de la poudre de lait infantile à Montauban, des fromages pour l’export…

Les investissements repartent à la hausse

Les excédents ont diminué selon Damien Lacombe, et "dans deux trois ans, il ne restera plus que des excédents saisonniers. On peut dire que nous arrivons au bout du processus de digestion d’Entremont. Carhaix valorise 300 millions de litres. Le lait liquide infantile à Saint-Étienne représentera 60 millions de litres à partir de la fin de l’année. Et en fromages, plusieurs nouvelles lignes lancées en 2017 vont permettre de monter en valorisation pour environ 80 millions de litres. Sans compter les conversions bio pour atteindre 350 millions de litres de lait bio en 2021. Nous avons revu à la hausse notre plan de développement de la bio, initialement à 250 millions de litres de lait bio d’ici 2020."

Sodiaal travaille à une nouvelle formule de prix du lait, pour prendre en compte le mix produit réel du groupe. "Notre objectif est d’être prêt pour une présentation et discussion en réunion d’hiver avec les adhérents, avant une mise en application à partir du 1er avril 2018." Concernant les coûts de production, le règlement intérieur fait référence à des indicateurs.

Enfin, Sodiaal présentera son nouveau projet stratégique cet automne. L’objectif est de privilégier la recherche de valeur. "En recréant du lien entre l’éleveur et le consommateur, en ce qui concerne les marchés européens. Au grand export, en développant le lait infantile, le lait infantile bio, des fromages. En 2020, Sodiaal passera de 10 % du chiffre d’affaires réalisé sur pays tiers à 20 %."

Renforcer le lien avec le consommateur

• "Nous voulons responsabiliser le consommateur dans son acte d’achat, en lui parlant des valeurs de la coopération. C’est le sens de la campagne de communication Candia, qui s’affiche comme une marque coopérative", expose Damien Lacombe. Pour renforcer ce lien, des journées d’animations ont lieu en magasin avec des adhérents volontaires.
• Sodiaal fabrique le beurre bio C’est qui le patron qui devrait sortir dans les rayons cet automne.
- Le non OGM est devenu un critère d’entrée sur le marché allemand. Trois zones Sodiaal fournissent le marché allemand en lait issu de vaches nourries sans OGM. Mi-juin, Sodiaal comptait 200 éleveurs volontaires (prime de 10 €/1 000 l).
• "Pour le lait de pâturage, nous demandons au Cniel de définir un standard commun à toute la filière française ", poursuit Damien Lacombe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière