Aller au contenu principal

Sodiaal atteint son objectif d'augmentation d'EBE

L'objectif de redressement de Candia est atteint. En revanche Entremont patit de la concurrence des fromages allemands.

Sodiaal annonce un EBE de 118 millions d'euros en 2015, en hausse de 25 millions d'euros. C'est l'objectif que le groupe s'était fixé l'année dernière. Le chiffre d'affaires s'élève à 5 milliards d'euros (5,4 milliards en 2014) pour un résultat net de 32,6 millions d'euros (3,8 millions d'euros en 2014). Comme en 2014, 25% du chiffre d'affaires ont été réalisés à l'international et près de 10% hors Union européenne. L'endettement qui avait doublé en 2014 (260 millions d'euros)  s'est stabilisé à 220 millions d'euros.

"La diversification des métiers a joué à plein son rôle d'amortisseur, affirme Frédric Rostand, directeur général, dans un communiqué à l'issue de l'assemblée générale le 15 juin dernier, où la presse n'avait pas été invitée cette année. Alors qu'en 2014 ce sont les fromages qui avaient tiré le groupe, ils ont en 2015 été fortement impactés par la dégradation des marchés. "Entremont a été exposé au marché des fromages allemands dont les prix se sont établis, au second semestre, à un niveau inférieur à celui de 2009". Il en résulte "une forte baisse de valorisation sur les activités B to B." Mais les performances sur le marché GMS/coupe et les autes filiales fromagères restent "bonnes". 

En revanche, les autres métiers du groupe "ont tenu bon". "L' objectif de redressement de Candia a été atteint, dans un marché de lait UHT en baisse"; et la fusion de Candia et Beuralia a été réalisée. Côté nutrition et ingrédients, "Eurosérum et Nutribio ont renoué avec la rentabilité, après une année 2014 difficile". Et le métier de l'ultra-frais et surgelés a  également atteint ses objectifs. À noter l'inauguration de la première usine Yoplait dans la province de Shanghai en octobre 2015. Pour 2016, Sodiaal a lancé un plan d'économies préventif de 41 millions d'euros, tout en préservant un plan d'investissements de 100 millions d'euros.

2,5 euros de ristournes versés en juillet et un euro capitalisé

Au final, pour les coopérateurs, le prix AB moyen payé en 2015 (volumes A et B toutes primes qualité confondues) s'est établi à 303 €/1000 litres contre 363 €/1000 litres en 2014. Les délégués de Sodiaal Union ont approuvé le versement d'une ristourne de 3,5 €/1000 litres dont 2,5 €/1000 litres versés en juillet représentant un total de 12 millions d'euros et un euro capitalisé /1000 litres. Ils ont par ailleurs approuvé le rapprochement de Sodiaal Union avec la Coopérative Laitière de Haute-Normandie (CLHN) que les sociétaires avaient déjà validé en assemblée générale le 26 mai. La CLHN représente 475 producteurs et 240 millions de litres de lait collectés en Haute-Normandie, en Picardie et en Ile-de-France. Une nouvelle unité de microfiltration, dont la construction avait été engagée en partenariat industriel et commercial avec Sodiaal en 2014, a été inaugurée en 2015 à Maronne; elle permet de prétransformer 100 millions de litres de lait de la région.

A. C.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »
Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière