Aller au contenu principal

Six éleveurs, six stratégies pour l'après-quotas

Augmentation du volume, optimisation de l’existant, recherche de valeur ajoutée… Six éleveurs nous parlent de leurs choix qui traduisent une vision différente du métier.

Aller au bout de sa logique
Aller au bout de sa logique
© Adimas - Fotolia - Composition : F. Théry

Après trente ans de quotas laitiers, un monde nouveau vient de s’ouvrir au 1er avril.

Un monde de volatilité, source d’inquiétude et d’insécurité.

Mais aussi un monde d’opportunités et de liberté, source de dynamisme et motivant.

La maîtrise technique reste essentielle pour sortir de bons résultats économiques. Mais elle ne peut plus suffire. Produire du lait demande aujourd’hui de nouvelles compétences : des compétences en gestion d’entreprise qui imposent de passer autant de temps au bureau que sur l’élevage.

Il faut être clair sur ses objectifs, et savoir où l’on veut être dans cinq ans. Pour avoir le temps de gérer et réfléchir à l’avenir, il faut aussi apprendre à déléguer certaines tâches pour ne pas être tout le temps le nez dans le guidon.

Plus facile à dire qu’à faire, vous dites-vous ! Faites-vous accompagner dans cette période de changement : beaucoup d’organismes agricoles peuvent vous aider à bâtir votre propre stratégie en fonction de vos aspirations et de votre environnement. Participez à des groupes d’éleveurs. Avoir des regards extérieurs sur ses pratiques permet de mettre le doigt sur ce que l’on ne voit plus et de vaincre les résistances au changement.

La compétitivité, c’est avant tout une question de cohérence. Ceux qui dégagent les meilleurs résultats sont aussi ceux qui vont au bout de leur système, de leur logique. Cette stratégie ne doit pas être remise en cause à chaque changement de conjoncture, ou à chaque rencontre.

Dans ce dossier, nous vous proposons six témoignages d’éleveurs qui vous parlent de leurs choix. Six élevages, six façons très différentes de produire et de vivre du lait.

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas une stratégie gagnante mais une multitude de stratégies gagnantes. À chacun de créer son propre modèle, celui dans lequel il se sent bien.

SOMMAIRE du dossier

Page 30 - Savoir vers quoi on veut aller ! - Dans un monde instable

Page 32 - « Nous avons préféré investir par étapes » Gaec de la pomme d’or (50)

Page 36 - « Nous avons toujours été des fonceurs » Gaec Bézu-Acloque (62)

Page 40 - « Faire mieux plutôt que faire plus » Gaec de Kergoat (29)

Page 44 - « Mettre de l’argent de côté les bonnes années » Gaec de Madelbos (15)

Page 48 - « Nous misons sur une production élevée à l’hectare et à l’animal » Gaec de Keroulach (29)

Page 50 - « Nous allons chercher la valeur ajoutée » Gaec de la Laitière (22)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
« La certification HVE a été pour nous une reconnaissance du travail réalisé sur l’exploitation » soulignent les trois associés du Gaec. © V. Bargain
Le Gaec Moulins de Kerrolet est l'une des premières exploitations laitières certifiées HVE
Le Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan, est l'une des premières exploitations laitières à obtenir la certification Haute…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière