Aller au contenu principal

Sécheresse : les syndicats s'indignent des propositions d'indemnisation du ministère de l'Agriculture

La Confédération paysanne, la FNSEA et JA ont dénoncé les propositions du ministère de l'Agriculture concernant le déclenchement des calamités au titre de la sécheresse 2020 et les prévisions d'indemnisations des éleveurs.

© G. Omnès

"Le ministère de l’agriculture a proposé de diviser de moitié les demandes de déclenchement des calamités au titre de la sécheresse de l'été 2020, faisant passer les prévisions d’indemnisations aux éleveurs et aux éleveuses de 165 à 73 millions d’euros !", a indiqué la Confédération paysanne dans un communiqué de presse du 18 février 2021.
Le syndicat souligne le désaveu pour les enquêtes de terrain, menées par les services déconcentrés de l’État en partenariat avec les agriculteurs et les agricultrices, qui démontraient que la perte en fourrages était suffisante pour rendre éligibles des départements entiers aux aides calamités. "Pourtant, le Ministère a préféré retenir les seules données satellitaires, qui avançaient des pertes moindres sur des zones plus réduites. De plus, le mode de calcul des pertes de récolte choisi est peu robuste, puisqu'il est de fait fortement impacté par les sécheresses répétées des dernières années." La Confédération paysanne demande donc "le réexamen immédiat des dossiers de demande de reconnaissance en calamités sécheresse pour l'été 2020, à la lumière des enquêtes de terrain et non des seules données satellitaires et en prenant en compte les pertes par rapport à une longue durée (8 à 10 ans), plutôt que par rapport à la moyenne quinquennale, trop restrictive".

Du côté de la FNSEA et de JA, même son de cloche. "Compte tenu du fort décalage avec les constats de dégâts de la sécheresse émanant des départements, la FNSEA et JA ont solennellement exigé une validation de l’intégralité des demandes formulées par les CDE (comités départementaux d'expertise) qui s’appuient sur un travail de terrain sérieux mené par les représentants agricoles et les services déconcentrés de l’Etat." D'autre part, "Le constat est sans appel : le dispositif des calamités et la méthode d’appréciation du caractère exceptionnel et des niveaux de pertes n’est plus à même de répondre à cette succession d’évènements climatiques".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Monnaie
Prix du lait : la grande distribution annonce plusieurs accords tarifaires 2021
A 385 ou 386 euros les 1000 litres, toutes primes confondues : c'est le prix du lait que Lidl, Carrefour et Système U annoncent…
Imposante structure de 25 m de haut et de 6,10 m de diamètre, le silo tour date de 1978. © B. Griffoul
"Notre ensilage d'herbe est stocké en silo tour"
Dans le Cantal, le Gaec de la Chevade dispose d'un silo tour de 800 m3 pour stocker l'ensilage d'herbe. Ce système permet aux…
Évolution des résultats courants par UMO exploitant des systèmes bovins lait279 exploitations des réseaux d’élevage Inosys © Source : GEB-Institut de ...
Des estimations de revenus 2020 en baisse dans tous les systèmes laitiers des réseaux d'élevage
D’après les estimations réalisées sur les fermes laitières des réseaux d’élevage Inosys, le revenu baisse de 500 à 10 800 euros…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière