Aller au contenu principal

Gestion des exploitations
Se remotiver grâce aux groupes. Exemple du contrôle laitier des Côtes-d´Armor

Les groupes Atout lait sont perçus par les éleveurs avant tout comme un lieu convivial d´échanges et de remotivation. A l´avenir, ils devront les aider à bâtir leur stratégie.


Réunir 37 groupes lait d´un département pour les faire réfléchir sur leur évolution. C´était le pari du Contrôle laitier des Côtes-d´Armor pour les quinze ans des groupes Atout lait qu´il anime avec l´appui de la Chambre d´agriculture et de différents organismes. 200 éleveurs sur les 600 adhérents des groupes se sont donc réunis le 27 janvier dernier à Saint-Brieuc. Les groupes Atout Lait fonctionnent tous suivant le même schéma, avec l´appui d´un animateur : quatre réunions d´une journée dans l´année, toujours chez l´un des adhérents. La matinée est consacrée à l´exploitation, avec une discussion à bâtons rompus sur l´élevage et les préoccupations du moment. L´après-midi, un thème choisi par le groupe est abordé avec un intervenant extérieur. Les groupes comptent entre 8 et 15 adhérents ; la cotisation annuelle, de 1600 euros par groupe, est répartie entre les adhérents.
Comment intégrer les nouveaux et les jeunes ?
Ce que les éleveurs apprécient beaucoup dans leur groupe, c´est la bonne ambiance qui y règne, et les nombreux échanges entre adhérents. Ils apprécient aussi la transparence au niveau des résultats, sans jugement de valeur. Mais le groupe Atout Lait est perçu avant tout comme un lieu de « remotivation » et un antidote à l´individualisme. Une stimulation bien utile face aux nombreuses questions que se posent les éleveurs sur leur exploitation : comment assurer sa pérennité ? Comment faire face aux nouvelles réglementations ? Comment améliorer les conditions de travail ? Comment gérer le départ d´un associé ?
Pour l´avenir, les éleveurs attendent du groupe qu´il les aide à définir leur propre stratégie. Innover dans les thèmes, expérimenter de nouvelles techniques chez quelques-uns pour en faire bénéficier tout le groupe, organiser des rencontres intergroupes pour confronter les expériences. voilà quelques-unes des pistes évoquées. Il reste que, pour durer, les groupes ont aussi besoin d´attirer de nouveaux adhérents : « comment intégrer les nouveaux et en particulier les jeunes ?, s´interrogent-ils. Vu de l´extérieur, on a tendance à montrer les groupes Atout Lait comme des groupes élitistes. » Ce n´est pas du tout leur objectif. « Il ne faut pas avoir peur de dire « j´y vais pour progresser » ; tout le monde a quelque chose à faire valoir quelque part, a plaidé Pierrick, un jeune éleveur. On est là pour discuter, pour ouvrir nos exploitations, pour dire comment on s´organise. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière