Aller au contenu principal

[Space] Nouvelle formule pour 2021 : trois jours de salon et une journée digitale

Huit mois, c’est le temps qui reste à l’équipe du Space pour préparer l’édition 2021. Un nouveau challenge pour les organisateurs au vu des incertitudes liées à la pandémie de Covid 19.

© Space

Est-ce que cette édition programmée du 14 au 16 septembre pourra se dérouler en présentiel ? « Nous allons tout faire pour que le Space ait lieu en présentiel », ont expliqué Marcel Denieul, Président du Space et Anne-Marie Quéméner, Commissaire générale du Space, lors d’une conférence de presse organisée le 20 janvier. Si le salon ouvre bel et bien ses portes, cela ne sera plus durant quatre jours mais trois, du mardi au jeudi. Le Space se prolongera le vendredi avec une édition spécifique en digitale.

La durée idéale d’un salon est de 3 jours

Plusieurs raisons ont motivé ce changement de formule. Il vise à répondre aux attentes des exposants, des visiteurs étrangers mais aussi des éleveurs français. Les organisateurs du Space ont observé chez ces derniers un transfert de fréquentation du vendredi vers le mardi.

La modification du planning des salons a également pesé dans la décision. Certains évènements qui devaient avoir lieu au niveau national ou international lors du premier semestre 2021 ont été reportés sur le deuxième semestre et ce sera la même chose en 2022.

Côté programme, il va falloir patienter pour en savoir plus. Le thème de la plateforme Recherche et Développement et l’organisation des concours restent à préciser. Quelle que soit la formule du salon, le concours Innov’Space se déroulera bien en 2021.

 

A retenir

- Salon en présentiel, si le contexte sanitaire le permet
- Le Space ouvrira ses portes du 14 au 16 septembre
- Maintien de la soirée des éleveurs le mercredi soir
- Le jeudi, dernier jour du salon en présentiel, fermeture repoussée à 20h au lieu de 18h.
- Version digitale le vendredi 17

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Tanguy Pinel et Adeline Fontaine. « Notre objectif de produire 800 000 litres de lait sur une stalle avec un maximum de pâturage est conforté par la flambée des matières premières. »
« Nos vaches produisent 41 kg de lait au robot avec 45 % d’herbe pâturée »
Au Gaec Le Bois Denial, en Ille-et-Vilaine, le niveau d’étable est passé de 9 500 kg à plus de 12 000 kg après le passage au…
De gauche à droite : Audrey Bourolleau, fondatrice d'Hectar, et Julie Renoux, vétérinaire conseil pour la Laiterie des Godets.
Quel modèle propose Hectar à la laiterie des Godets ?
Le projet Hectar, fondé par Audrey Bourolleau et Xavier Niel, a inauguré le 17 mai sa ferme pilote La Laiterie des Godets, conçue…
Le prix Lactalis augmente plus rapidement que celui de ses concurrents ce printemps.
Le prix du lait Lactalis parmi les plus élevés

Après d’importantes…

Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Jusque début avril, les éleveurs de vaches laitières ont préféré retenir des vaches pour profiter de la hausse du prix du lait et…
C'est en Belgique, Irlande, Pays-Bas et Allemagne que le prix de mars a le plus augmenté par rapport à mars 2021.
Le prix du lait français à la traîne en Europe

L’observatoire européen des prix du lait

Prairie de 12 ans en janvier 2022.
« Je donne une seconde chance à mes prairies pour les faire vieillir »
Dans la Sarthe, Benoit Drouin cherche à maximiser le rendement de ses prairies tout en les faisant vieillir. Il a apporté son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière