Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

[ Salon de l’agriculture ] Lancement du label « Au cœur des sols » pour les fermes en agriculture de conservation

Pendant tout le Salon de l’agriculture, sous le slogan « Sols vivants, tous gagnants », les agriculteurs du réseau Apad présenteront le label « Au cœur des sols » sur leur stand.

Le label "Au Coeur des Sols" reconnaît le suivi des trois principes fondateurs de ce mode d’agriculture : la couverture permanente des sols, l’arrêt total du travail du sol, la rotation et la diversification des cultures. © E. Bignon
Le label "Au Coeur des Sols" reconnaît le suivi des trois principes fondateurs de ce mode d’agriculture : la couverture permanente des sols, l’arrêt total du travail du sol, la rotation et la diversification des cultures.
© E. Bignon
Le premier label d’agriculteurs en agriculture de conservation est né. Initié par l’association pour la promotion d'une agriculture durable (Apad) avec le soutien du ministère de l’agriculture, « Au cœur des sols » a vocation à faire reconnaître l’engagement des exploitants pour allier production et protection de l’environnement. « Il est temps que les agriculteurs puissent mettre en cohérence les efforts réalisés sur leurs fermes et la valorisation économique de pratiques plus vertueuses, indique François Mandin, président de l’Apad. C’est l’un des objectifs de ce label, au-delà de faire connaître l’agriculture de conservation des sols. » Le label reconnaît le suivi des trois principes fondateurs de ce mode d’agriculture : la couverture permanente des sols, l’arrêt total du travail du sol, la rotation et la diversification des cultures. En France et en Europe, ce système agricole est en voie de développement avec environ 4 % des agriculteurs qui ont adopté cette agriculture.
apad logo

Aujourd’hui, 60 fermes sont d’ores et déjà labellisées. L’objectif est que 200 agriculteurs le soient d'ici fin 2020.  Pour l’heure, il s’agit d’un label privé porté par les agriculteurs eux-mêmes, mais à terme, l'Apad souhaite le faire évoluer vers une certification avec des audits réalisés par un organisme extérieur.

Réconcilier les agriculteurs et les citoyens

Sur le terrain, l’Apad accompagne plus de 1000 agriculteurs en agriculture de conservation, en fonctionnant autour d’une dynamique de groupe. Elle fédère des agriculteurs animés par la volonté d’échanger et d’expérimenter des techniques agronomiques conduisant à la protection des sols. « Notre conviction est que le progrès technique et le développement de ces méthodes nécessite une mobilisation collective d’agriculteurs innovants pour structurer les informations et les savoir-faire, en même temps que de faire connaître au public et aux décideurs les bénéfices et la nécessité de développer ces pratiques. »

Retrouvez l’Apad sur leur stand Hall4 -C103
 
 

Lire aussi nos reportages : Quand on nourrit le sol, il nous le rend bien

Tous nos sols n'étaient pas prêts au semis direct

Le sol, un capital vivant

Sur le Salon

Le réseau Apad organisera une conférence le mardi 25 février pour présenter le label « Au cœur des sols ». Les résultats détaillés de l’enquête citoyenne sur l’agriculture de conservation des sols, réalisée auprès de 1500 personnes, seront également présentés. « 85 % des Français sont prêts à soutenir les agriculteurs qui s’engagent dans des pratiques plus favorables pour l’environnement, mais ils sont encore 67% à ignorer qu’il existe d’autres agricultures que la Bio pour prendre soin de l’environnement, affirme Olivier Mével, maître de conférence à l’université de Bretagne. 62 % soutiennent l’agriculture de conservation des sols lorsque l’on leur en présente les principes et bénéfices. »

Salles 724/725/726 à 14h
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

tank à lait
[Coronavirus] La transformation laitière bouleversée par le Covid-19
En plein pic de production laitière, les usines doivent collecter et transformer, tout en réorientant leur…
 © F. Mechekour
Un système pour couper les filets et ficelles des balles
À l’EARL Lucas Gilbert, dans le Pas-de-Calais. Gilbert Lucas a adapté un système sur sa désileuse pour enlever les filets et…
vaches laitières au cornadis
[Covid-19] Quatre leviers pour baisser les livraisons de lait de ce printemps
Dans le contexte du coronavirus, l'Institut de l'élevage rappelle quatre leviers qui permettent de répondre à l'appel d'écrêter…
Le Covid-19 menace les AOP laitières
Les AOP laitières sont touchées de plein fouet par la crise du coronavirus. Le Conseil national des appellations…
Coronavirus : Mobilisation chez Sodiaal

Les laiteries mettent en œuvre des  mesures pour sécuriser l’activité. Exemple chez la coopérative Sodiaal dans le Nord de la…

Gisèle Barret, éleveuse du Gaec des deux frères. « La préparation au vêlage est une réponse à beaucoup de problèmes. » © B. Griffoul
Elevage laitier : « J’ai appris à être autonome sur le troupeau »
Dans cette exploitation très diversifiée, les 85 vaches laitières côtoient vergers de pruniers et grandes cultures. Un système…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière