Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Repérez-vous les vaches à cellules avec Génocellules ?

Proposé par Seenergi et des distributeurs, le service GénoCellules permet de dénombrer les comptages cellulaires de chaque vache traite grâce au génotypage d’un échantillon de lait de tank.

 © F. Mechekour/archives
© F. Mechekour/archives
 

Guillaume Palin, en Gaec dans la Meuse

 

 

 

Oui J’utilise ce service depuis décembre 2018. Il permet d’être plus réactif dans le suivi des comptages cellulaires. Je me suis engagé sur 12 analyses par an avec la possibilité de les faire quand je veux. J’ai conservé un contrôle de performance classique (lait, taux et cellules) tous les deux mois. Je peux faire des analyses intermédiaires en Génocellules en cas de problèmes pour repérer les vaches qui en sont la cause. C’est pratique et simple à faire. J’ai dû génotyper mes 52 vaches et 15 génisses. C’est un investissement intéressant à condition de valoriser aussi les index génomiques des femelles génotypées. Je dois pour cela conserver une partie du troupeau en race pure. Je suis en conversion bio. Mon objectif est d’améliorer la rusticité des vaches. Grâce au génotypage, les plans d’accouplements sont plus précis. Je pourrai conserver les meilleures Holstein en race pure et croiser les autres avec du Simmental. Ces nouveaux services sont intéressants à condition que des techniciens nous aident à les valoriser.

Laurent Lelièvre, en Gaec en Mayenne

 

 

 

Non Ce service convient aux éleveurs tangents en comptages cellulaires ou qui souhaitent des analyses plus fréquentes. Ce n’est pas notre cas. Depuis mon installation il y a 10 ans, nous n’avons eu que deux pénalités liées aux cellules. Nos comptages ne dépassent pas le seuil de 250 0000 cellules/ml de lait. Cela ne se fait pas sans efforts. Nous sommes en revanche très attachés au contrôle de performance mensuel (lait, taux et cellules). Et, nous avons commencé à génotyper les génisses du troupeau (95 Prim’Holstein à 9000 kg) l’hiver dernier. Notre but est d’optimiser les accouplements et de mieux trier les génisses grâce à leurs index génomiques. Notre taux de renouvellement est trop élevé. Il est proche de 50 % depuis quatre à cinq ans, en raison d’un nombre important de naissances de femelles. Grâce au génotypage, nous pouvons sélectionner celles qui resteront dans l’élevage. Les autres seront, si possible, vendues à l’export.

Yannick Allard, en Gaec en Loire-Atlantique

 

 

 

Oui Nous avons commencé cette année pour nous simplifier le travail tout en assurant la qualité de notre lait (référence de 795 000 l de lait bio). Lorsque nous faisions des contrôles classiques toutes les six semaines, il fallait être trois à la traite. C’était une grosse contrainte. Avec Génocellules, il suffit de prendre un échantillon de lait de tank et de l’envoyer au laboratoire par courrier. Nous avons pris la formule avec 12 analyses de tank par an. Nous avons les résultats quatre jours après. Nous avons génotypé l’ensemble du troupeau (120 vaches et les génisses de renouvellement). Cette étape est nécessaire pour repérer les vaches à cellules dans l’échantillon de lait de tank. Pour la première année, le génotypage de 110 vaches couplé aux 12 analyses nous a coûté 3652 euros. Désormais, nous ne génotypons que les génisses gardées pour le renouvellement (25 à 30 par an). Nos vaches étant issues de croisement, nous ne pouvons pas valoriser le levier génétique du génotypage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
ASTUCE - Un passage à niveau pour le troupeau
Jean-François Dorenlor dans la Manche, a utilisé des bras mécanisés de portail de maison pour actionner à distance des barrières…
Vignette
Diarrhées d’automne : plusieurs causes sont possibles
Quand quelques jeunes d’un même lot commencent à faire mou avant d’être rentrés et parfois même juste après l’avoir été, ce n’est…
Vignette
Transmission : un accompagnement personnalisé des cédants est en cours d'expérimentation
Deux régions testent un dispositif d’accompagnement coordonné des différents partenaires concernés par la transmission.
Du soja non OGM testé en Normandie pour être valorisé au travers des produits laitiers
Portail réussir
La demande en tourteau de soja non OGM va être grandissante. C’est ce que pensent les éleveurs membres de l’OP Danone des Trois…
Vignette
Un casse-tête pour s’installer pédicure indépendant

Les pédicures indépendants sont confrontés à un vrai parcours du combattant pour s’installer. « D’une région à l’…

Vignette
En Loire-Atlantique, des cédants préparent leur transmission collectivement
En Loire-Atlantique, les cédants peuvent participer à des stages collectifs. Une initiative des Jeunes agriculteurs pour  les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière