Aller au contenu principal
Font Size

Campagne laitière 2008-2009
Remboursement de fin de campagne garanti à 2 %

En 2008-2009, vous pourrez produire au moins 102 % de votre quota sans pénalités.

Après avoir connu une campagne 2007-2008 totalement atypique en termes de gestion des quotas, le retour à la normale pour la campagne 2008-2009 s’est notamment matérialisé par une gestion des allocations provisoires plus « resserrée ». Alors que la production laitière française se montre extrêmement dynamique (presque 4 % supplémentaires ont été enregistrés au mois de juillet 2008), comment gérer la campagne 2008-2009? En première analyse, la conjoncture économique appellerait à la plus grande prudence (voir ci-dessous). Quant à la consommation des produits de grande consommation, elle est en retrait de 2,2 % en volume à la mi-juin 2008 selon le panel Iri Secodip.

Dans ces conditions, que faire pour donner une certaine prédictibilité aux producteurs en matière de gestion de campagne ? Les éleveurs sont par ailleurs confrontés à une hausse massive de leurs coûts de production. La question de produire ou pas leur quota se pose avec d’autant plus d’acuité que cette référence administrative n’a que peu de lien avec le marché. Or la plupart d’entre eux ont conservé un cheptel important qui donne à la France la capacité de dépasser sa référence, dans un contexte de hausse du quota national de plus de 670000 tonnes. Malgré le nombre d’inconnues et la volatilité accrue des marchés, le ministère de l’Agriculture a voulu donner un signal aux producteurs en annonçant cet été deux mesures de remboursement dans le cadre de la gestion de fin de campagne 2008-2009.

La première mesure consiste en la reconduction du dispositif « petit producteur », c’est-à-dire la possibilité de remboursement de 10 000 litres cumulable avec les allocations provisoires de fin de campagne pour les producteurs disposant d’un quota inférieur à 140 000 litres. La FNPL pour sa part, a exprimé le souhait de pouvoir discuter à l’Office de l’élevage de la mise à jour du seuil de 140 000 litres pour tenir compte de la hausse moyenne de 2,5 % des quotas sur la campagne 2008- 2009.

RECONDUCTION DU DISPOSITIF « PETIT PRODUCTEUR »

La seconde mesure consiste à garantir à l’ensemble des producteurs un remboursement de fin de campagne de 2 %. Dans la pratique, cela signifie qu’un producteur pourra produire au moins 102 % de son quota sans pénalité. C’est désormais chose faite ! Il ne reste désormais plus qu’aux industriels de proposer un prix du lait qui permettent aux éleveurs de s’y retrouver, faute de quoi, on peut parier que la campagne 2008-2009 pourrait être celle de plusieurs records: celle de la plus forte hausse des coûts de production, celle du plus fort taux d’abandon de la production laitière, et celle de la production la plus dynamique en France depuis plus de dix ans !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière