Aller au contenu principal
Font Size

Relever le seuil de revente à perte, est-ce pertinent ?

Dominique Chargé, président de la FNCL (Fédération nationale des coopératives laitières) - Il est à gauche de la photo
© C. Pruilh
Dominique Chargé, président de la Fédération nationale des coopératives laitières

"Pour redonner de la valeur aux producteurs, le rehaussement du seuil de revente à perte est une mesure utile mais insuffisante. Si on ne fait que cela, on ne fait qu’offrir une rente aux distributeurs. Ce rehaussement doit s’accompagner de cinq autres mesures : faire du tarif du fournisseur le socle de la négociation et justifier les concessions faites par des contreparties ; encadrer les promotions pour que la guerre des prix ne se transforme pas en guerre des promotions ; définir un prix abusivement bas pour que le distributeur ne puisse pas exiger de son fournisseur un prix abusivement bas, même en dehors des crises ; rénover la clause de renégociation pour contraindre les partenaires à renégocier le tarif plusieurs fois dans l’année en cas d’évolution importante des marchés, avec une obligation de résultat. Il faut prévoir que l’absence de résultat soit un motif suspensif du contrat, ce qui évitera au fournisseur d’écoper d’une pénalité du distributeur pour non-respect de son contrat ; enfin faire en sorte que les contrôles de la DGCCRF soient effectifs et renforcer le rôle de la CEPC (Commission d’examen des pratiques commerciales).

Ceci dit, la loi ne règle pas tout. Il faut faire évoluer le rapport de force économique en mettant en concurrence la grande distribution."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière