Aller au contenu principal

Quelle valorisation pour la luzerne?

© DR
Essais à la ferme des Trinottières. 
« Avec l’introduction de luzerne à hauteur de la moitié de la ration, les performances laitières restent d’un bon niveau tout en réduisant les apports de correcteur azoté », avance Jean-Michel Lamy de la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire au terme d’un récent essai. 
La luzerne a remplacé la moitié du maïs dans des rations complètes, distribuées à la mélangeuse. Trois formes de récolte ont été testées : foin, enrubannage et ensilage. L’ensilage de luzerne ne modifie pas les résultats zootechniques des laitières par rapport à un régime 100 % maïs ensilage. L’utilisation de foin ou d’enrubannage entraîne une baisse de la production laitière de l’ordre de 10 %. Par contre, les taux ne sont pas modifiés hormis le TP plus faible pour le lot « enrubannage ». 
« Pour les trois essais menés, les ingestions ne se sont pas révélées significativement différentes entre les lots ». Les rations ont été équilibrées à 90 g de PDI par kg de MS pour les essais avec l’ensilage et l’enrubannage, et à 95 g/kg MS pour l’essai foin. Les trois régimes expérimentés ont permis de réduire les apports de tourteau de colza de 32 à 60 %. L’apport de blé et/ou maïs aplati a permis de combler le déficit énergétique de la luzerne. « L’intérêt économique de l’utilisation de luzerne dépend du différentiel de rendement avec le maïs, mais également du cours des correcteurs protéiques et des céréales, ainsi que des charges de cultures, notamment la récolte ». ■
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au 1er avril
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière